Sélectionner une page

District de Mouyondzi (Département de la Bouenza) : Le nouveau sous-préfet, Honoré N’Zomio Moulounda, promet de servir avec loyauté

District de Mouyondzi (Département de la Bouenza) : Le nouveau sous-préfet, Honoré N’Zomio Moulounda, promet de servir avec loyauté

Le nouveau sous-préfet de Mouyondzi, le colonel Honoré N’Zomio Moulounda, a été installé dans ses fonctions, le samedi 29 août 2020, par le préfet du Département de la Bouenza, le colonel de police Jules Monkala-Tchoumou, lors d’une cérémonie en présence de plusieurs personnalités, comme le ministre Rigobert Maboundou, directeur de cabinet du Premier ministre, Mme Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, le sénateur Gaspard Kaya Magane, Mgr Daniel Mizonzo, les autorités politico-administratives du département, etc.

Honoré N’Zomio Moulounda est le 45ème sous-préfet de Mouyondzi.
Après son installation et le port de l’écharpe, il a, dans son mot de circonstance, souhaité la bienvenue à tous.
Rendant «à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu», il a adressé ses «très sincères remerciements à ce grand homme d’Etat, à ce visionnaire qui a bien voulu porter son dévolu sur ma modeste personne, en me confiant cette lourde et exaltante mission de présider aux destinées du District de Mouyondzi, j’ai cité Son Excellence Denis Sassou-Nguesso, Président de la République, Chef de l’Etat. Qu’il trouve, ici et à jamais, le sentiment de ma gratitude renouvelée et de mon total dévouement.»
Honoré N’Zomio Moulounda n’a pas oublié sa hiérarchie, le préfet et le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, à qui il voue tout son engagement. Il a eu une expression particulière à l’égard des populations et des confessions religieuses. «Enfin, la main sur le cœur, j’adresse toute ma reconnaissance et ma gratitude à ces braves populations de mon district qui, malgré la dureté des temps et plus précisément la présence de cette pandémie appelée covid-19, ont bravé tous ces obstacles et sont mobilisées pour venir partager, avec nous, la joie que procure ce genre d’évènements. Sachez, dès à présent, que j’aurai besoin de la confiance des anciens qui sont la mémoire du district, des mamans du marché, elles qui font l’effort pour nous nourrir, des jeunes, espoirs de demain. Je n’oublie pas également les gardiens des esprits qui sont les confessions religieuses, qu’elles accompagnent notre action par les prières ferventes. «Je remets le Congo entre les mains de Dieu», dixit Denis Sassou-Nguesso. A son image, moi aussi je vais, en votre présence, remettre le District de Mouyondzi entre les mains de Dieu», a-t-il déclaré.
Il a promis sa loyauté au préfet. «Monsieur le préfet, aucune action ne peut se mener sans discipline. Voilà pourquoi le respect de la hiérarchie, la bonne gérance, la cohésion, l’harmonie et la rigueur au sein de notre district étant le levier pour l’atteinte de mes objectifs, aucun détail, vraiment aucun détail sur la vie de ce dernier ne vous échappera. Le sous-préfet que je suis désormais envisage sa mission sur les bases suivantes: simplicité, humilité, efficacité et rigueur. Sur simplicité et humilité, j’entends les textes légaux et élémentaires me placent entièrement et totalement sous l’autorité de Monsieur le préfet. Toutes mes actions s’exécuteront pour Monsieur le préfet, seule autorité régalienne de notre département», a-t-il indiqué.
Après avoir écouté religieusement le nouveau sous-préfet, le préfet l’a exhorté à travailler la main dans la main avec sa population. «Vous allez entamer une nouvelle carrière. Il s’agit là d’une césure, j’en suis sûr, avec votre glorieux passé de militaire. Votre notice biographique nous a renseigné que vous avez servi courageusement et valeureusement le drapeau national comme militaire. Pour moi, préfet du département et aussi pour le district de Mouyondzi, c’est un motif de satisfaction que d’avoir un militaire nanti d’une expérience dans l’exercice de commandement, dans l’observation vigoureuse de la discipline et le respect de la hiérarchie», a-t-il souligné, tout en lui rappelant, par la suite, le cadre juridique de ses fonctions.
Le 45ème sous-préfet du District de Mouyondzi aura dorénavant la charge d’administrer 61 villages et 17 quartiers de la communauté urbaine.
Aujourd’hui, il y a 109 ans, jour pour jour (1911-2020), que Monsieur Chabot, adjudant de l’armée coloniale française, foulait, pour la première fois, la terre de «Muabanionsi», signifiant une espèce de fretin en langue béembé, mot qui, par glissement de sens, est devenu Mouyondzi, selon les historiens.
C’est en 1947 que la circonscription administrative de Mouyondzi est devenue district, dépendant, tour à tour, de la région du Pool, puis du Niari-Bouenza et, enfin, de la Bouenza.

Luze Ernest BAKALA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 01: 02

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 1
    • 27
    • 1 713
    • 3 993
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net