19.2 C
Brazzaville
jeu 7 juillet 2022
spot_img
AccueilActualitéDépartement de la Cuvette-Ouest : Le torchon brûle à Kellé, entre le...

Département de la Cuvette-Ouest : Le torchon brûle à Kellé, entre le député Thierry Hobié et Richard Ossa

La perspective des élections législatives de juillet prochain dans la circonscription unique de Kellé, dans le Département de la Cuvette-Ouest, n’est pas sans réveiller les vieux démons de la division, à l’origine des tensions socio-politiques entre cadres ressortissants de ce district, tous militant pourtant à la majorité présidentielle. Le bras de fer dans cette circonscription oppose, principalement, le député Thierry Hobié, candidat à Kellé pour un quatrième mandat sur la liste du P.c.t (Parti congolais du travail), et un potentiel candidat, Richard Ossa, notaire de profession et président de l’Association Bic rouge pour le développement, qui mène d’importantes actions de développement à Kellé, faisant ainsi la visibilité de son leader, et qui promeut le vivre-ensemble. Au début sous les cendres, le conflit d’influence entre les deux hommes devient de plus en plus ouvert et suscite déjà l’indignation au-delà de la circonscription.Le torchon brûle à Kellé entre Thierry Hobié, le député sortant, et le président de la très dynamique Association Bic rouge pour le développement, Richard Ossa, à qui l’on prête volontiers l’ambition de briguer un mandat de députation à Kellé. Si les deux vivent et travaillent à Brazzaville, leurs militants à Kellé se regardent dorénavant en chiens de faillance. Le climat créé par cette situation réveille des vieilles rancœurs entre cadres et suivant qu’on soutienne l’une ou l’autre figure, on est pris pour rival.

Maître Richard Ossa, notaire.
Maître Richard Ossa, notaire.

Le député Thierry Hobié considère Kellé comme «sa citadelle imprenable». Il y a implanté une radio pour servir sa réputation. Surnommé par ses partisans, «La voix de Kellé», il n’apprécie donc guère que l’on vienne courtiser les populations de ce district, même par des actions d’intérêt général lié au développement. Alors, tous les moyens sont bons pour court-cuiter ou paralyser toute action de bienfaisance envers les populations, ne venant pas de lui.
Enseignant d’anglais au collège puis professeur certifié de lycée devenu notaire en 2016, Richard Ossa, qui est aussi opérateur économique, bouillonne du désir de voler au secours de ses compatriotes du district, pour soulager un tant soit peu leurs dures conditions de vie, par des actions de développement qu’il réalise à travers son association, Bic rouge, en soutien à la politique de développement du Président de la République, Denis Sassou-Nguesso. Le nom de son association renferme toute une politique. «Bic rouge signifie corriger ce qui est mal fait antérieurement, pour permettre au District de Kellé et au Département de la Cuvette-Ouest d’aller de l’avant», avait-il déclaré à la presse en mars dernier, lors d’une rencontre à Bilolo, un quartier du septième arrondissement Mfilou, avec la diaspora de Kellé à Brazzaville. Le vice-président de son association, le journaliste aujourd’hui haut-conseiller Asie Dominique de Marseille, brille d’ailleurs par des déclarations tranchantes pour décrier les anti-valeurs, le manque de solidarité et l’absence d’initiatives de développement en faveur des populations, qui caractérisent certains cadres du département appelés aux hautes fonctions de l’Etat.
Il ne fait pas de doute que se sentant menacé dans «sa citadelle imprenable», Thierry Hobié soit accusé de manipuler les autorités du District de Kellé et même celles de la Cuvette-Ouest pour les dresser contre les responsables de l’Association Bic rouge. Le député sortant serait soutenu dans ses visées par Aimé Ange Wilfrid Bininga, actuel ministre de la justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, qui, lui, serait à la conquête du leadership départemental, en travaillant à la promotion des cadres de la Cuvette-Ouest qui lui sont proches et en marginalisant ceux qui refusent de se soumettre.
Si rien n’est entrepris pour éradiquer ces tensions socio-politiques à Kellé et partant dans le secteur Kembo (qui regroupe les districts de Kellé, Etoumbi et Mbomo), en appelant tout le monde à la raison, il y a lieu de craindre que le vote prochain ne soit à l’origine de troubles dans ce district qui regorge de nombreux cadres ressortissants mais qui se marchent sur les pieds pour se faire une place au soleil. L’approche du médecin après la mort laissera Kellé s’enfoncer dans ses divisions.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire