Passionné de handball, Daniel Moutouankoula Bomba a consacré un ouvrage à l’histoire congolaise de la balle à la main, de 1969 à 2019, soit un demi-siècle du handball congolais. Publié par les Editions L.m.i que dirige Maurice Loubouakou à Pointe-Noire, le livre a été présenté samedi 16 octobre 2021, dans la capitale économique, devant un public composé en grande partie de mordus du handball. C’est une contribution inestimable à la mémoire de cette discipline sportive, de plus en plus populaire au Congo, après le football.

En 1966, il fut créé la Fédération congolaise de handball. Dès 1968, seront organisés les premiers championnats communaux à Brazzaville et à Pointe-Noire, après la mise en place de ces deux ligues. Ces championnats communaux déboucheront sur la toute première édition du championnat national en 1969. Aujourd’hui, le handball est pratiqué à travers toue l’étendue du Congo, jusqu’à devenir l’une des disciplines sportives «phares». C’est l’hhistoire que retrace Daniel Moutouankoula Bomba, dans son ouvrage.
65 ans révolus en 2019, de formations multidisciplinaires, diplômé en sciences économiques, après son baccalauréat série B obtenu au Lycée Augagneur, en sciences sociales (formation des formateurs Afca Brazzaville) et en administration économique et sociale à la Faculté de droit, sciences économiques et politiques de Besanço, en France, l’auteur a découvert le handball et s’en est passionné dès son adolescence. Il restera scotché à cette discipline sportive, toute sa vie durant.
Ancien handballeur, il a évolué, successivement, dans les équipes de Pigeon vert de Pointe-Noire, Cara handball de Brazzaville et Inter-club de Pointe-Noire. Après a carrière sportive, il entame une vie de dirigeant sportif qu’il exerce jusqu’à présent. Il a été successivement président de l’Inter-club handball de Pointe-Noire, fondateur et président de Bess Veck handball de Pointe-Noire.
Il est devenu, ensuite, président de la Ligue de handball de Pointe-Noire/Kouilou, puis de la Ligue du sport de travail de Pointe-Noire/Kouilou. Il a été membre du bureau exécutif de la Fécohand, sous les mandats de Mme Emilienne Charlotte Lékoundzou, commissaire aux comptes, sous les mandats respectivement des présidents fédéraux, Charles Omboumahou (2005-2009) et Henri Joseph Parra (2009-2016). Enfin, depuis 2016 à 2020, il était troisième vice-président du Comité exécutif de la Fécohand, présidé par l’Honorable Jean-Claude Ibovi.

John NDINGA-NGOMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici