Sélectionner une page

D.g.i.d (Direction générale des impôts et des domaines) : Le paiement de la patente 2020 au cœur d’une négociation avec les transporteurs

D.g.i.d (Direction générale des impôts et des domaines) : Le paiement de la patente 2020 au cœur d’une négociation avec les transporteurs

Ludovic Itoua, directeur général des impôts et des domaines, accompagné de ses directeurs centraux, a tenu une séance de travail, vendredi 6 novembre 2020, dans la salle de conférence de la Chambre de commerce de Brazzaville, avec une délégation du S.e.t.t.c (Syndicat des employeurs des transports terrestres du Congo), conduite par son président, Patrick Milandou. Il y avait aussi la délégation de l’U.e.t.c (Union des employeurs des transports en commun), conduite par son président, Gilbertty Gampio Sar. Il était question de revoir les modalités de paiement de la patente 2020 par rapport à la crise sanitaire due à la pandémie de covid-19. Malheureusement, cette séance de travail a été interrompue, en raison des contradictions entre les transporteurs.

Dans son mot introductif, Ludovic Itoua a présenté l’objet de la séance de travail. «Nous devons étudier, ensemble, comment faire pour recouvrer la patente. Les mois de mars, avril et mai ont été très difficiles pour les transporteurs. Mais, il nous faut regarder ensemble. Donc, nous attendons vos propositions, pour dégager une démarche, parce que l’Etat a besoin des moyens financiers pour fonctionner», a-t-il déclaré.
Pour le directeur général des impôts et des domaines, il s’agissait de regarder avec le syndicat des transporteurs, la possibilité de revenir sur la taxe appelée patente, payée par les transporteurs. Le délai de paiement de cette taxe était fixé au 30 avril 2020. Malheureusement, à cause de la crise sanitaire qui a impacté les activités économiques, ce délai n’a pas pu être respecté. Un nouveau délai de déclaration des impôts qui a été fixé au 1er juin 2020. Malgré ce décalage, le calendrier de paiement n’a pas pu être respecté, même si nous remarquons que certains transporteurs payent leur patente. D’où l’initiative de cette rencontre.
Malgré cette démarche de nature pédagogique et constructive, le syndicat et l’association présents à cette séance de travail n’ont pas pu s’entendre sur la défense des intérêts des transporteurs. Les questions de légitimité et de légalité se sont posées.
Selon Patrick Milandou, «le Syndicat des employeurs des transports terrestres du Congo est l’unique interlocuteur de l’Etat. C’est lui seul qui doit échanger avec l’administration fiscale». Faux, a rétorqué Gilbertty Gampio Sar, président de U.e.t.c, qui revendique également la légitimité de représenter les transporteurs. Devant cette contradiction, Ludovic Itoua a appelé les uns et les autres à la responsabilité, en leur demandant de préparer une documentation relative aux conséquences de la covid-19 pour cette année. «Cela nous permettra d’examiner minutieusement la question, conformément à la loi, pour regarder de quelle manière nous pouvons les accompagner», a-t-il précisé.
Quelques transporteurs rencontrés n’ont pas adhéré à cette démarche. «Les pouvoirs publics avaient promis nous accompagner. Jusque-là, nous attendons. Aucune initiative n’a été prise pour nous, les transporteurs. Alors que pendant cette période, le ministre des finances et du budget a reçu plusieurs dons, tant en finances qu’en masques et autres. Maintenant, on revient avec la patente, parce que l’Etat a besoin d’argent. Qu’a-t-il fait avec ce qu’il a reçu?». Comme on peut le constater, il faut beaucoup de tact pour avancer sur ce dossier et le directeur général des impôts et des domaines en est bien conscient. Sauf que les transporteurs doivent faire preuve d’esprit de responsabilité, comme il le leur a demandé.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.
close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez les 11 autres abonné·es de notre liste.

A propos de l'auteur

l'horizonafricain

L'horizon Africain, un journal d'information paraissant au Congo Brazzaville

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

03 décembre 2020, 12: 01

L’editorial de la redaction

LES CÔTÉS AMERS DE LA DÉMOCRATIE!

Des milliers de supporters du Président Donald Trump ont manifesté, samedi 14 novembre dernier, à Washington, pour protester, une fois de plus, contre la présumée «fraude électorale» qui aurait privé leur champion de sa victoire à l’élection présidentielle du 3 novembre. Ils sont allés manifester leur colère jusque devant la Cour suprême des Etats-Unis, dans le quartier du Capitol Hill, comme pour appuyer les recours en justice introduits par les avocats du Président Trump. C’est la démocratie, peut-on dire! Mais, la démocratie a ses côtés amers et on l’oublie souvent.

Lire la suite

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 5
  • 2 555
  • 26 novembre 2020

Votre météo

booked.net