26.5 C
Brazzaville
sam 1 octobre 2022
spot_img
AccueilActualitéCrise de carburant : La situation est préoccupante, mais la S.n.p.c rassure...

Crise de carburant : La situation est préoccupante, mais la S.n.p.c rassure les populations !

Il y a trois jours, dans une station-service à Pointe-Noire, des taximans en attente de carburant, avec leurs véhicules en ligne devant les pompes, se sont mis à chanter des chants funèbres, comme à une veillée mortuaire, dans une ambiance bon enfant. C’était leur manière de conjurer les peines dues à la paralysie du travail, à cause de la crise du carburant. Et oui, ces derniers jours, l’approvisionnement en carburant est perturbé dans le pays. Tantôt, c’est le gasoil qui vient à se faire rare. Tantôt, c’est le super, comme c’est le cas ces derniers jours. Vendredi 5 août dernier, la S.n.p.c (Société nationale des pétroles du Congo), qui a le monopole de la fourniture du pays en produits pétroliers raffinés, a brisé le silence, en reconnaissant cette situation et en promettant d’y remédier dans les tout prochains jours.

La situation est devenue critique, mais la S.n.p.c a promis d’y remédier dans les tout prochains jours.
La situation est devenue critique, mais la S.n.p.c a promis d’y remédier dans les tout prochains jours.

Une nouvelle crise du carburant secoue le pays. Elle se manifeste de manière intermittente. Mais, depuis la semaine dernière, si le gasoil est quelques fois disponible, le super fait défaut. Et plus les jours passent, plus la crise du super s’aggrave. Les stations-service sont desservies de temps à autre. Mais, le super devient rare et la situation agace de plus en plus les automobilistes. Dans son communiqué de presse, la S.n.p.c explique que la «perturbation est occasionnée par:
– la hausse des cours du pétrole brut, suivie de la raréfaction et de la hausse des prix des produits finis sur le marché international, suite au conflit en Ukraine et aux sanctions imposées à la Russie;
– les contraintes logistiques liées à l’acheminement des produits pétroliers finis ;
– l’arrêt de la production, par la Coraf (Congolaise de raffinage), qui a anticipé la mise en travaux des unités de production pour au moins deux semaines, depuis le 27 juillet 2022».
En effet, depuis la guerre déclenchée en Ukraine par la Russie et les sanctions prises par les pays occidentaux contre le régime de Moscou pour l’obliger à arrêter ses attaques armées contre l’Ukraine, le monde est menacé par des crises d’approvisionnement sur certains produits. C’est le cas du pétrole dont les prix se sont envolés. Du coup, les produits pétroliers raffinés voient leurs prix prendre inexorablement la même direction.
Heureusement qu’au Congo, pays exportateur de pétrole, le gouvernement avait mis en place un mécanisme de stabilisation des prix des carburants à la pompe. Au point que quand les prix du pétrole augmentent sur le marché international, l’Etat subventionne le gap comme actuellement. Et quand ces prix sont en recul, il recueille une marge de bénéfice à travers les impôts et taxes. Ainsi, contrairement à d’autres pays qui voient les prix à la pompe augmenter, au Congo, ces prix restent stables et les Congolais peuvent s’en féliciter.
C’est pourquoi la S.n.p.c, qui a pris soin de rassurer «la population de l’effort réalisé à l’effet de relever le niveau des stocks, afin de couvrir les besoins nationaux en produits finis», a promis de rétablir le bon fonctionnement de l’approvisionnement du pays en carburants «dans les tout prochains jours».

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles

Commentaire