La République du Congo va prendre part à la 25ème édition du Championnat du monde de handball féminin sénior qui se tient du 1er au 19 décembre 2021, en Espagne. C’est la Coupe du monde de handball féminin sénior, qui aligne 32 sélections nationales qui vont livrer 108 rencontres. Vainqueurs en 2019, les Pays-Bas remettent leur titre en jeu. Quelles sont les ambitions des Congolaises? Le gouvernement, à travers le Ministère en charge du sport, et la Fécohand (Fédération congolaise de handball) s’y sont fait sans doute une idée. Mais, pour l’entraîneur Younes Tatby, il est clair que le Congo n’ira pas à la Coupe du monde de handball pour faire une simple figuration, mais pour conquérir une place honorable, sinon gagner la coupe, pensons-nous.

Les Diables-Rouges handball féminin séniors sont déjà en préparation pour la Coupe du monde Espagne 2021.
Débuté le 23 septembre 2021, un premier stage de préparation a regroupé, au Gymnase Nicole Oba de Talangaï, 21 joueuses locales pré-sectionnées. Ce premier stage a pris fin samedi 2 octobre dernier. Il a permis au coach Younes Tatby de retenir 10 joueuses locales et d’appeler 13 autres de la diaspora, qui viennent toutes de France, pour le deuxième stage de jonction qui a commencé lundi 4 octobre, au Palais des sports de Kintélé. Toutes les filles pré-sélectionnées sont internées sur place, à l’hôtel du Centre de conférence de Kintélé.
Sur le premier stage, le Franco-marocain Younes Tatby fait le point. «Nous avions fait notre premier stage rien qu’avec les filles locales qui s’est très bien déroulé et là, nous entamons le deuxième stage, cette fois-ci avec les 13 autres joueuses de la diaspora, à savoir: Jappont Kassandra; Leisie Brucelia Ngavouka; Diane Yinga Nguekwian; Saraîva Rita Luana; Fanta Diagouraga; Patience Okabande; Josephine Nkou; Rutil Kimberley; Dorson Sharon et j’en passe. Nous allons bosser durement, pour aller jouer avec brio ce mondial qui est le haut niveau du handball. Ça fait 14 ans qu’on est absent de cette compétition. Nous allons jouer avec des équipes comme le Danemark, trois fois champion du monde, trois fois également champion olympique, la Corée du Nord, championne d’Asie et aux Jeux olympiques, récemment à Tokyo, et nous allons croiser la Tunisie qui est maintes fois à la Coupe du monde. Nous, nous sommes absents depuis plus d’une décennie. C’est important d’aller faire une bonne figuration. Oui, on aimerait bien faire une surprise. Mais, il faut être réaliste, on vient de revenir sur le toit du monde, maintenant il va falloir travailler encore et encore, pour y demeurer. Nous sommes au dernier virage. Nous travaillons avec toutes les filles, car la jonction a été faite depuis le 3 octobre dernier, afin d’avoir une idée claire sur l’équipe qui sera reconduite à la Coupe du monde», a déclaré Younes Tatby, le coach des Diables-Rouges handball dames.
La sélection nationale étant l’affaire de tous, tout les férus du sport sont appelés à son chevet. Au gouvernement de jouer sa partition, en mettant les moyens qu’il faut, afin de permettre à l’équipe nationale de se préparer à ce rendez-vous mondial dans de bonnes conditions. L’amateurisme, le bricolage et le retard ne sont pas de mise. On veut du professionnalisme, jusque dans l’organisation, la préparation et la participation. Le 23 novembre n’est plus loin. Il faut donc faire vite et bien. Car ne dit-on pas: «Qui veut voyager loin ménage sa monture»? Les Congolais attendent les résultats!

Luze Ernest BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici