23.2 C
Brazzaville
sam 13 août 2022
spot_img
AccueilActualitéCôte d’Ivoire : Le Président Ouattara a donné un exemple de dialogue...

Côte d’Ivoire : Le Président Ouattara a donné un exemple de dialogue avec ses illustres opposants

En réponse à une volonté exprimée lors du dialogue politique organisé en début d’année en Côte d’Ivoire, le Président ivoirien Alassane Dramane Ouattara a reçu, le 14 juillet 2022, à son palais d’Abidjan, ses deux prédécesseurs et rivaux de longue date, Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié. Les trois grandes figures de la scène politique ivoirienne ont échangé sur la préparation de l’élection présidentielle de 2025, dans le cadre du dialogue politique.

La rencontre tripartite, la première du genre depuis 12 ans, entre le Président Ouattara et ses deux prédécesseurs à la tête de la Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre de la volonté de faire avancer le processus de réconciliation dans le pays qui a tant souffert des affres de la crise post-électorale de 2010-2011 et de 2020. Dans une déclaration rendue publique à l’issue de leur entretien, «les trois leaders politiques ont exprimé leur volonté de faire de cette première rencontre une amorce pour l’apaisement du climat socio-politique national en Côte d’Ivoire».
Dans une ambiance chaleureuse et fraternelle, qui tranche avec l’hostilité fratricide qui a caractérisé leurs partisans pendant les différentes crises sanglantes, le Président Ouattara a accueilli Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié avec lesquels il s’est entretenu pendant plus d’une heure. L’idée d’une rencontre entre les trois hommes était l’une des recommandations du dialogue politique entre pouvoir et opposition, qui s’est tenu en début d’année, pour apaiser le climat politique en Côte d’Ivoire. Cette concertation s’est achevée sur une déclaration commune très succincte, lue par Laurent Gbagbo, le cadet des trois.
Les trois personnalités dominent la scène politique agitée de la Côte d’Ivoire depuis les années 1990. Laurent K. Bédié a été Président de 1993 jusqu’à son éviction lors d’un coup d’État en 1999. Gbagbo a gouverné de 2000 jusqu’à sa défaite électorale face à Ouattara en 2010.
Les tensions avaient atteint leur paroxysme après les élections de 2010. A l’époque, le duel à la présidentielle entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, alors soutenu par Bédié, avait débouché sur une brève guerre civile qui avait fait environ 3.000 personnes avant que les forces rebelles alignées au côté d’Ouattara ne déferlent sur la principale ville d’Abidjan pour déloger Gbagbo qui refusait de concéder sa défaite. Par la suite, Laurent Gbagbo sera arrêté puis transféré en 2011 à la C.p.i (Cour pénale internationale) où il sera jugé pour «crimes de guerre et de crimes contre l’humanité». Il a été acquitté en 2019 avant de retourner à Abidjan en juin 2021, où il a repris la vie politique, en lançant un nouveau parti d’opposition.
Rappelons que le Président Alassane Ouattara a présidé à une stabilité relative au cours de sa décennie au pouvoir. Mais, En 2020, des violences électorales lors de la présidentielle avaient fait 85 morts et 500 blessés lorsqu’il s’est présenté et fait réélire pour un troisième mandat que Gbagbo et Bédié ont qualifié d’inconstitutionnel. Par ailleurs, le Président ivoirien n’a pas encore dit s’il prévoit de briguer un quatrième mandat en 2025. Toutefois, il a émis le souhait de démissionner, si ses deux prédécesseurs se retirèrent de la scène de la politique.

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

derniers articles