25.4 C
Brazzaville
lun 5 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéConvention nationale d’U.d.h-Yuki : Pascal Ngouanou et Gilles Fernand Bassindikila condamnés à...

Convention nationale d’U.d.h-Yuki : Pascal Ngouanou et Gilles Fernand Bassindikila condamnés à refaire l’unité du parti

L’U.d.h-Yuki (Union des démocrates humanistes) a tenu, jeudi 17 mars 2022, au cabinet du pool politique du parti, au quartier Diata, dans le premier arrondissement Makélékélé, à Brazzaville, une convention nationale sous le thème: «Ensemble, œuvrons pour l’accomplissement du testament de notre illustre président, Guy-Brice Parfait Kolélas». Onze délégations venues de l’intérieure du pays et de Brazzaville, réunissant trois cent délégués, y ont pris part, en plus des militants et sympathisants à la quête de l’information. Un communiqué final a sanctionné les travaux, dans lequel les participants «ont manifesté leur satisfaction sur les modifications apportées aux statuts et au règlement intérieur, en conformité avec la loi sur les partis politiques». Pour éviter le chaos et l’anarchie au sein du parti, «les participants ont salué la prorogation des mandats des organes et des instances du parti jusqu’à la tenue du congrès du parti dans l’unité et la cohésion».

La convention nationale de l’U.d.h-Yuki, prévue au Palais des congrès, s’st finalement tenue à Diata, sous le patronage du doyen d’âge, le sénateur Zacharie Samba, entouré des membres du présidium. La cérémonie d’ouverture était marquée par deux allocutions relatives à la situation de crise que connaît le parti, prononcées par Joseph Kitsadi, membre du Bureau politique, et Gilles Fernand Bassindikila, deuxième vice-président. Les deux orateurs ont tour-à-tour affirmé que la convention nationale n’est pas organisée pour créer un nouveau parti, mais plutôt pour sauver le parti U.d.h-Yuki, confronté à l’interprétation de ses textes fondamentaux. Les mandats des instances dirigeantes du parti arrivaient à échéance le 18 mars 2022, il fallait donc tenir la convention, pour proroger ces mandats.

Après la cérémonie d’ouverture, trois groupes de travail, à huis clos, ont été mis en place, pour harmoniser les statuts et le règlement intérieur, rédiger les motions et recommandations et examiner la prorogation des mandats des organes du parti. Les rapports de ces groupes de travail ont été adoptés en plénière.

Des motions notamment portant sur la décrispation du climat politique au sein du parti en vue du retour à l’unité, à la cohésion et à l’harmonie et une recommandation sur l’établissement des alliances politiques avec d’autres partis ont été prises.

Dans leur message, les onze délégations ont exhorté le Bureau politique à faire preuve de sagesse, afin de poursuivre l’œuvre testamentaire de Guy-Brice Parfait Kolélas. Elles exigent la reconsidération du Conseil national du parti comme instance de décision dans l’intervalle des congrès. Enfin, elles se sont prononcées pour la réconciliation, afin de refaire l’unité du parti, comme le préfet de Brazzaville, Pierre Ibocko Onanga, l’a demandé à Gilles Fernand Bassindikila qu’il avait reçu, dans la matinée, le jour même de la tenue de la convention. «Allez-y vous entendre avec les autres», lui avait-il dit. De même, Pascal Tsaty-Mabiala, le chef de file de l’opposition, lui avait traduit le même message. Une médiation a été mise en place, pour amorcer la réconciliation avec l’aile du premier vice-président, Pascal Ngouanou. Ainsi, les deux responsables sont appelés à faire un message commun, pour refaire l’unité du parti, surtout que les instances dirigeantes demeurent en place.

Chrysostome FOUCK ZONZEKA

AUTRES ARTICLES

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football
MiaKag on