22.1 C
Brazzaville
lun 28 novembre 2022
spot_img
AccueilActualitéCongo-Italie : A la suite d’un accord, l’Italie va importer du gaz...

Congo-Italie : A la suite d’un accord, l’Italie va importer du gaz naturel liquéfié du Congo

Le gouvernement italien, représenté par son ministre des affaires étrangères, Luigi Di Maio, accompagné du P.d.g de la société pétrolière italienne, Eni, Claudio Descalzi, a conclu, jeudi 21 avril 2022, au Ministère des affaires étrangères, à Brazzaville, un accord d’importation de gaz naturelle liquéfié avec le gouvernement congolais représenté par le ministre des affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, et le ministre des hydrocarbures, Bruno Jean-Richard Itoua. A travers cet accord, l’Italie entend diversifier ses sources d’approvisionnement en gaz, pour compenser ses importations en Russie, pays lourdement sanctionné par l’Union européenne à cause de la guerre menée en Ukraine.La République du Congo va pouvoir, enfin, exporter son gaz naturel vers un pays européen, l’Italie, dès l’année prochaine. C’est l’objectif de l’accord signé à Brazzaville par le gouvernement avec la société pétrolière italienne Eni. La lettre d’entente pour la production et l’exportation du gaz naturel ainsi que pour la promotion des initiatives de transition énergétique a été signée par le ministre des hydrocarbures, Bruno Jean-Richard Itoua, et l’administrateur-délégué du groupe Eni, Claudio Descalzi, sous le regard de Jean-Claude Gakosso et de son homologue italien, Luigi Di Maio. Les deux ministres des affaires étrangères ont, à leur tour, signé une déclaration d’entente relative à la coopération, entre le Congo et l’Italie, dans le domaine de l’énergie.
L’accord avec le groupe Eni prévoit l’accélération et l’augmentation de la production de gaz naturel au Congo, à travers le développement d’un projet de gaz naturel liquéfié (G.n.l) qui va démarrer dès l’année prochaine, avec une capacité prévue à plus de 3 millions de tonnes par an (soit plus de 4,5 milliards de mètres cubes par an).
Installée au Congo depuis 1968 dans l’exploitation pétrolière, sous le nom d’Agip recherche au départ, le groupe Eni a prévu, depuis l’année dernière, grâce au permis marine 12 dont il est titulaire, d’augmenter sa production de gaz au Congo, pour la production de l’électricité. Aujourd’hui, cette ambition s’élargit à l’exportation vers l’Italie.
Pour la République du Congo, c’est une véritable manne qui arrive. Le gaz naturel était souvent brûlé, avant d’être valorisé par la production de l’électricité. Ce premier accord donne la possibilité au pays de pouvoir exporter son gaz naturel. Ce qui augmente l’opportunité de financer la diversification de l’économie congolaise que le pays ‘est donné comme objectif depuis près de deux décennies.
En quête urgente de diversification de ses sources d’approvisionnement en gaz, depuis que l’Union européenne a décrété de lourdes sanctions économiques contre le pays de Vladimir Poutine, le principal fournisseur de gaz en Europe, le gouvernement italien a signé des accords similaires avec d’autres pays africains, notamment l’Angola et l’Algérie. «L’agression russe aux dépens de l’Ukraine envers laquelle nous exprimons une condamnation a rendu encore plus urgent que jamais, la nécessité de diversifier les sources d’approvisionnement italiennes», a expliqué Luigi Di Maio, après la signature de l’accord avec le gouvernement congolais.

Jean-Clotaire DIATOU

AUTRES ARTICLES

derniers articles

Commentaire

UgoKag on