Accélérer la transformation numérique
des douanes pour un écosystème performant

Brazzaville, la capitale congolaise, accueille, du 26 au 27 mai 2022, la conférence des directeurs généraux des douanes de la région Afrique occidentale et centrale. Prélude à cette rencontre, il s’est tenu, du 23 et 24 mai 2022, toujours dans la capitale congolaise, la 26ème réunion du comité des experts, sous le thème: «Accélérer la transformation numérique des douanes en développant une culture de la donnée et un écosystème performant». Placée sous les auspices de Guénolé Mbongo Koumou, vice-président de l’O.m.d (Organisation mondiale des douanes) région Afrique occidentale et centrale, cette réunion a permis aux experts en douane d’échanger sur les thèmes d’intérêt commun qui s’inscrivent, entre autres, dans le cadre des actions de renforcement des capacités, de raffermissement du cadre institutionnel, du droit budgétaire régional et de l’élaboration du plan stratégique régional.Pour Guénolé Mbongo-Koumou, la réunion des experts de la Conférence des directeurs généraux des douanes de la région Afrique occidentale et centrale à Brazzaville s’est tenue surtout dans un contexte d’opérationnalisation de la Z.l.e.c.a.f (Zone de libre-échange continentale africaine) et de la criminalité transfrontalière grandissante. «Nous, administrations douanières, devons-nous réinventer, pour assurer un accompagnement réussi de la volonté politique de nos Chefs d’Etat en phase avec l’Agenda 2063 de l’Union africaine», a-t-il lancé.
Sur le plan institutionnel, le statut juridique des structures régionales mérite d’être revisité, pour une meilleure opérationnalisation et une mise en œuvre efficace des actions de renforcement des capacités qui constituent des axes majeurs du plan stratégique régional, a fait savoir le vice-président de l’O.m.d Zone Afrique occidentale et centrale.
Au plan budgétaire et financier, le renforcement du droit budgétaire régional est indispensable, pour une meilleure collecte des ressources et une rationalisation des dépenses, a-t-il souligné. Pour lui, les réformes envisagées visent à favoriser la promotion des principes de solidarité et d’égalité, de responsabilité et d’équilibre. «Je marque mon intérêt sur l’harmonisation et la modernisation des procédures douanières, en vue de faciliter le mouvement transfrontalier des marchandises, tout en luttant efficacement contre toute forme de trafic illicite; la promotion d’une gestion des ressources humaines basée sur les compétences et l’informatisation des départements de ressources humaines dans nos administrations; enfin, le renforcement de la transparence et de la redevabilité au regard des missions des comités financier et d’audit», a-t-il indiqué.
A noter que l’ouverture des travaux a été rehaussé de la présence de Njebi Vincent Kwalar, coordonnateur régional de l’O.m.d, d’Abdel Kader Sangho, directeur du bureau régional de renforcement des capacités. Après la réunion des experts, place aux directeurs généraux des douanes qui vont examiner les documents préparés.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici