Sélectionner une page

Commune de Sibiti (Département de la Lékoumou) : Remise officielle de l’Ecole Henri Bounda réhabilitée par Clément Mouamba

Commune de Sibiti (Département de la Lékoumou) : Remise officielle de l’Ecole Henri Bounda réhabilitée par Clément Mouamba

Le Premier ministre chef du gouvernement, Clément Mouamba, a procédé, samedi 26 septembre 2020, à la remise officielle de l’Ecole Henri Bounda de Sibiti réhabilitée. La cérémonie s’est déroulée avec la participation du Ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, des autorités locales dont la Préfète de la Lékoumou, Mme Micheline Nguessimi. Cette école a formé plusieurs cadres du Département de la Lékoumou dont Clément Mouamba. Sous l’impulsion du Président de la République Denis Sassou Nguesso, il a ainsi réhabilité cette école, afin d’offrir les meilleures conditions d’études aux 2.164 élèves qui y sont inscrits.

L’Ecole Henri Bounda, une des plus vieilles de Sibiti, va démarrer la nouvelle année scolaire sous de nouveaux auspices. Elle a été, en effet, remise à neuf et dotée d’une salle d’informatique, de sanitaires, de forage d’eau, d’une préscolaire, etc. Pendant la cérémonie, le Premier ministre a aussi procédé à une remise symbolique de fournitures scolaires aux meilleurs élèves de cet établissement. Le dévoilement de la stèle de la grand-mère et son petit-fils, représentant le chemin d’avenir a constitué le clou de la cérémonie. Avant cela, plusieurs allocutions ont été prononcées dont celle du Ministre Anatole Collinet Makosso qui a rappelé les efforts du Premier ministre dans le domaine de l’éducation et expliqué le sens de la stèle de la grand-mère et son petit-fils que le Premier ministre a dévoilé.
«C’est donc ici, Excellence Monsieur le Premier ministre chef du gouvernement, l’occasion que nous saisissons et avec votre autorisation, pour témoigner publiquement notre reconnaissance pour l’ensemble de votre action en faveur de l’école congolaise à laquelle vous rendez vous-mêmes régulièrement témoignage, pour ce qu’elle a fait pour vous et sans laquelle vous ne seriez pas ce que vous êtes devenu aujourd’hui.

Les officiels pendant la cérémonie.

En reconnaissance et en souvenir de l’école de votre temps, vous êtes parvenu à inscrire, dès votre prise de fonction, la modernisation de l’école congolaise dans vos priorités. Votre première sortie de votre bureau, aussitôt après votre nomination fut, et la communauté éducative ne l’a jamais oublié, la visite qui vous a conduit dans les locaux de la Direction des examens et concours dont vous déploriez l’état de vétusté, au point de vous être tout de suite engagé et d’être arrivé à conclure un partenariat avec la Chine, pour la construction prochaine d’une Direction des examens et concours, digne, compatible avec la crédibilité des diplômes que vous attendiez de votre jeunesse. N’eut été la contrainte liée à la pandémie de covid-19, les travaux de ce bel édifice à votre goût, dont les plans architecturaux ont été déjà approuvés par les deux parties, auraient déjà démarré.
Vous vivez ce projet comme un défi personnel à relever impérativement. C’est une idée que nul ne pourrait vous enlever. Sur votre initiative, vous avez proposé et mis en place un dispositif innovant de financement de l’école congolaise, dispositif qui a permis au gouvernement d’amorcer la résolution de l’épineuse question du déficit des tables-bancs dont nous portons le boulet depuis les années 1970, si je m’en tiens au témoignage fait par Monsieur Henri Lopès, dans son ouvrage, «Il est déjà demain», paru aux Editions Jean-Claude Lattès, en 2018, lorsqu’il décrivait ce qu’il endurait en 1970, en ce qui concerne le déficit de tables-bancs, alors qu’il était ministre de l’éducation nationale.
Par le même mécanisme de financement, vous avez posé la première pierre, dans les Départements de Pointe-Noire et du Kouilou, à la frontière des deux départements, dans le quartier mythique de Vindoulou, des travaux de construction d’un lycée digne de ce nom.
Et par le même mécanisme de financement, vous allez doter Mouyondzi, dans la Bouenza, de ce qui sera désormais l’Institut universitaire de formation des enseignants, le plus moderne d’Afrique au Sud du Sahara, tel que l’ont voulu Monsieur le Président de la République et Madame Antoinette Sassou-Nguesso, qui ont bien voulu reconstituer au travers de cette structure, une partie de leur histoire commune, mais aussi et surtout rappeler la noblesse du métier de l’enseignant bien formé.
En clair, Monsieur le Premier ministre chef du gouvernement, sous la clairvoyante direction de Son Excellence Monsieur le Président de la République, vous êtes en train de marquer de votre empreinte, l’éclosion d’une véritable élite dans notre pays et vous êtes, pour essayer de faire simple, un grand acteur de la pédagogie de la réussite. Toute votre action en faveur de l’ensemble de notre système éducatif le témoigne et au nom de toute la communauté éducative, nous vous en savons gré, veuillez recevoir notre reconnaissance.
Monsieur le Premier ministre chef du gouvernement, distingués invités, Mesdames et Messieurs, la terre de Sibiti qui nous accueille de nouveau ce jour, nous est particulièrement familière, tout comme l’est ce Département très attachant de la Lékoumou. Ici, notre action pour tous nos apprenants est toute aussi claire. Tenez, à chaque rentrée des classes, ces réalisations!
L’année dernière, le 3 octobre 2019 très exactement, nous procédions à Zanaga, à la réception du C.e.g Edouard Mikiémi de la Communauté urbaine de Zanaga, qui avait été réhabilitée par un très généreux donateur, dont les attachements à ce département chargé d’histoire sont très profonds.
En attendant la fin des travaux de construction du nouvel édifice qui va abriter le nouvel internat interdépartemental de Sibiti et l’installation dans les tout prochains jours de la cantine scolaire, pour nourrir les 2.164 élèves de cette Ecole Henri Bounda, nous ne sommes pas peu fiers de marquer ce jour, notre empreinte dans ce département, à travers la réception de cette école des origines, désormais baptisée très honorifiquement Ecole des origines Henri Bounda de Sibiti…
La stèle que vous allez dévoiler toute à l’heure rappellera le chemin parcouru par Clément Mouamba et tous ceux qui lui ressemblent aujourd’hui, qui ne ressemblaient guère qu’à tous ces enfants que vous voyez en face, c’est-à-dire tous ceux qui sont élevés en dignité, assumant les plus grandes fonctions, pour gravir les marches de la réussite.
Le doigt de la grand-mère qui vous tient par la main et vous montre le chemin nous rappelle l’esprit visionnaire de cette vieille femme qui, avec ses mots et ses signes, voulait vous dire: l’école est le meilleur ascenseur social; voici le chemin de la réussite. Et oui, quelle vision! C’était la vérité.
Hommage donc, à Madame Bembé Thérèse, cette grand-mère et à travers elle, hommage à tous nos parents pourtant analphabètes pour la plupart, qui nous ont montré le chemin de l’école, avec ce doigt que brandit la grand-mère.
Hommage à Son Excellence Monsieur le Président de la République, qui a su nous restituer une image pareille, pour rappeler le rôle d’une mère pour l’avenir de son fils par l’école, dans son ouvrage, «Le manguier, le fleuve et la souris».
Et merci à vous, Monsieur le Premier ministre chef du gouvernement, «pour votre œuvre, pour avoir matérialisé le sentiment que chacun de nous éprouve en reconnaissance des parents qui nous ont montré le chemin de l’école».

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 00: 49

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 1
    • 27
    • 1 713
    • 3 993
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net