25.4 C
Brazzaville
lun 5 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéCommandement territorial des forces de police de Brazzaville : Quatre policiers et...

Commandement territorial des forces de police de Brazzaville : Quatre policiers et trois auxiliaires de police écroués, pour «coups et blessures volontaires»

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville, André Ngakala-Oko, a placé sous mandat de dépôt, jeudi 6 janvier 2022, quatre policiers et trois auxiliaires de police arrêtés pour avoir torturé des présumes auteurs d’actes de sabotage des colonnes du Viaduc Talangaï-Kintélé.

Au début du mois de décembre 2021, la presse découvrait, avec stupéfaction, que des individus mal-intentionnés se mettaient à tailler les colonnes qui soutiennent le Viaduc Talangaï-Kintélé, à Brazzaville, pour en récupérer la pierre.
Construit par la société chinoise, China road and bridge corporation, pour un coût de 103 milliards 345 millions de francs Cfa, et inauguré le 30 août 2015 par le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, le Viaduc de Talangaï-Kintélé, long de 6.865 mètres, était donc l’objet de sabotage, suscitant l’indignation générale.
Interpellées, les forces de sécurité se sont montrées plus vigilantes et des policiers ont mis la main sur des jeunes qui se livraient à ces basses manœuvres destinées à récupérer les pierres des colonnes qui soutiennent le viaduc. Seulement, ces policiers ont commis l’impair de se faire justice et de quelle manière. Ils se sont mis à torturer, sous le viaduc même, les jeunes arrêtés, en écrasant leurs tibias à l’aide des masses utilisées pour tailler les colonnes. Et ils ont filmé les scènes de torture à l’aide de téléphones portables. Ils croyaient, sans doute, rendre service à la collectivité indignée par les actes de sabotage du viaduc, un ouvrage non seulement qui a coûté cher, mais qui fait aussi la fierté des Congolais sur les infrastructures dont leur capitale est dotée.
Les vidéos, d’une atrocité insoutenable avec les cris de douleur des victimes, ont, à leur tour, suscité une grande indignation sur les pratiques dégradantes des policiers congolais. Cette fois, les organisations de défense des droits de l’homme n’ont pas été les premières à faire des déclarations de condamnation, le commandement territorial des forces de police de Brazzaville étant lui-même passé à l’action contre ses éléments présumés auteurs de ces actes de torture abominables qui ont fait deux morts et un blessé grave admis au C.h.u, parmi les trois jeunes arrêtés. Ces policiers ont été interpellés et immédiatement déférés, jeudi 6 janvier, devant le procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville qui les a présentés devant les médias, en ces termes:
«Depuis quelques jours, une vidéo a circulé sur la place de Brazzaville, montrant des policiers en train de torturer des personnes. Sur instruction du commandement territorial des forces de police de Brazzaville, ces malfaiteurs, qui sont au nombre de sept, ont été identifiés et viennent, tous, d’être présentés à mon parquet. Il s’agit de quatre agents de police et trois civils habillés en tenue de police, notamment l’adjudant-chef de police Ngakeni Taddy, en service au commissariat de police de Makabandilou, l’adjudant de police Ndandou Charrel, chef du poste de police du quartier Château d’eau Ngamakosso, le brigadier-chef Mobié Color, alias Tyson, chef du poste de police Viaduc, le brigadier-chef Makélé Eric, chef du poste de police Arrêt Eglise, quartier Manianga, Nzaba Ronnel, Bakala Nganziami et Samba Hugues Ntadi.
Interrogés sur les faits qui leur sont reprochés, les sus-nommés ont tous reconnu, sans ambages, ces faits. Au terme des dispositions de l’article 55 du Code de procédure pénale, ces présumés auteurs sont poursuivis devant mon parquet, selon la procédure de crime flagrant pour les faits d’association de malfaiteurs et de coups et blessures volontaires. Aussitôt, après leur interrogatoire et sur instruction du procureur de la République, tous ces malfaiteurs sont mis aux arrêts, dès cet instant».

Urbain NZABANI

AUTRES ARTICLES

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football
JackKag on