Pour ce qui est du bilan de la couverture sanitaire des examens et concours d’Etat, session 2022, les services opérationnels du commandement de la sécurité civile ont secouru 11.098 personnes. Un chiffre nettement en progression par rapport à l’année dernière. C’est ce qui ressort du bilan présenté vendredi 4 novembre 2022, lors d’un point de presse à la caserne principale des sapeurs-pompiers, à Brazzaville, en présence du général de police Albert Ngoto, commandant de la sécurité civile, du colonel de police Serge Pépin Itoua-Poto, commandant en second, des officiers et sous-officiers du commandement de la sécurité civile.

Le bilan de la couverture sanitaire des examens et concours d’Etat de la session qui s’est déroulée du 10 mai au 19 août 2022, montre que les services opérationnels du commandement de la sécurité civile, grâce à l’appui financier des départements ministériels en charge de l’enseignement général et technique, ont enregistré 11.098 personnes (candidats, personnels administratifs et agents des services de l’ordre) prises en charge pour une assistance sanitaire.

Le colonel de police Serge Pépin Itoua-Poto.
Le colonel de police Serge Pépin Itoua-Poto.

Dans son mot liminaire, le commandant en second de la sécurité civile, Serge Pépin Itoua-Poto, a indiqué qu’il y a une hausse du nombre de cas par rapport à l’année 2021 qui a connu 6.590 cas, soit une augmentation de 4.508 cas, soit un pourcentage de 40,6%. Cette croissance s’explique par le fait que, contrairement aux années antérieures, les localités de Boko, Mouyondzi, Sibiti, Madingou, Makoua, Boundji et Djambala ont été prises en compte cette année, en plus de celles où les services de la sécurité civile sont déjà implantés.
Pour le médecin-capitaine Daniela Gloire Ngassiélé, qui a présenté les statistiques, au total 18 localités à travers le pays ont bénéficié de la couverture sanitaire des examens et concours d’Etat cette année. Il s’agit de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Madingou, Mouyondzi, Sibiti, Kinkala, Kintélé, Boko, Ignié, Djambala, Owando, Makoua, Boundji, Oyo et Ouesso. L’action des sapeurs-pompiers est en train de s’étendre, au fil des années, dans tout le pays.

Le médecin-capitaine Daniela Gloire Ngassiélé.
Le médecin-capitaine Daniela Gloire Ngassiélé.

En ce qui concerne les pourcentages des pathologies dominantes, les céphalées viennent en tête avec 35,48%. Puis, il y a la fièvre et les frissons (10,02%), les douleurs abdominales (8,21%), accès palustre (6,55%), dysménorrhée (6,52%), symptôme grippal (5,07%).
Les cas d’évacuation par localité se présentent comme suit: Brazzaville 16; Pointe-Noire 02; Dolisie 7; Kintélé 1; Boko 01; Makoua 3; Owando 1; Oyo 1; Boundji 2; Ouesso 1 et Impfondo 4. Soit 12 hommes et 27 femmes.
A l’enseignement général, le pourcentage des cas de maladie au B.e.p.c (Brevet d’études du premier cycle) est en régression de -6,5%. Par contre, au Cepe (Certificat d’études primaires élémentaires) et au baccalauréat, on a enregistré un pourcentage plus élevé, soit respectivement 1,8% et 4,5% de cas en 2022.
A l’enseignement technique et professionnel, le pourcentage de cas au baccalauréat et aux différents brevets et certificats d’aptitudes professionnelles, on a enregistré un rabais de -10,86% et de -1,43% par rapport aux concours directs où l’on a connu une augmentation de 0,9% en 2022.
De manière générale, l’état comparatif de prise en charge est en progression depuis 2018 de la manière suivante: 2018: 2.601 cas; 2019: 4.165 cas; 2020: 4.653 cas; 2021: 6.590 cas et 2022: 11.098 cas.
La mise à la disposition des moyens financiers par les deux ministères en charge de l’enseignement a permis la mobilisation générale des personnels de la sécurité civile et la réunion des moyens logistiques conséquents par le commandement de la sécurité civile. Résultats: bon déroulement des examens et concours d’Etat; bonne participation de tous les candidats, y compris ceux ayant été évacués dans les hôpitaux. Le record de prise en charge des cas est atteint en 2022, confirmant la tendance à la progression du travail des sapeurs-pompiers, à travers le territoire national. Comme quoi, un homme, une mission et des moyens. Voilà qui permet aux résultats d’être au rendez-vous!

Joseph MWISSI NKIENI