La 7ème édition du Chan (Championnat d’Afrique des Nations de football) s’est déjà lancée en Algérie depuis le vendredi 13 janvier dernier. Même si cette compétition réservée aux joueurs locaux n’attire pas beaucoup d’attention sur le continent, il n’en demeure pas moins vrai que les différentes sélections cherchent à prouver ce qu’elles ont de meilleur. Comme annoncé dans notre précédente édition, la semaine dernière, nos Diables-Rouges avaient rendez-vous avec leurs homologues du Cameroun, les Lions indomptables, lundi 16 janvier dernier. Malgré un niveau de jeu plus ou moins appréciable, ils ont fait montre d’erreurs tactiques qui appellent à être corrigées. Les Congolais se sont inclinés: 0-1.

Le Chan est actuellement dans sa phase de groupes qui se déroule du 13 au 20 janvier. Quatre pays ont déjà enregistré des victoires. Il s’agit du Cameroun contre le Congo: 1-0; de l’Algérie contre la Lybie: 1-0; du Sénégal contre la Côte d’Ivoire: 1-0 et de Madagascar contre le Ghana: 2-1. Et cela continue d’ailleurs, au moment où nous mettons sous presse. Comme on peut le constater, les scores sont étriqués. C’est dire que tous les pays se valent, pratiquement. Quand on voit la victoire de Madagascar contre le Ghana ou celle du Sénégal contre la Côte d’Ivoire, il y a de quoi déduire que tous les pronostics sont possibles.
Donc, techniquement, toutes les équipes semblent présenter le même niveau. La différence est dans l’endurance, tenir un match au même rythme du début à la fin, et éviter les erreurs tactiques: mauvais emplacement des défenseurs; mauvaise relance du gardien; perte de balle par un attaquant occasionnant une contre-offensive rapide des adversaires; faute dans la surface de réparation provoquant un pénalty, etc.
Ce qui est arrivé aux Diables-Rouges, c’est le manque d’endurance. Quoique dominés, ils ont tenu la première mi-temps qui s’est achevée sur un score vierge de 0 but partout.
Mais, à la deuxième mi-temps, les Congolais ont fléchi. Et à la 63ème minute, sur une combinaison collective camerounaise qui a débouché sur un centre de Ramsès Donfack, l’attaquant camerounais, Jérôme Ngom Mbekeli, a conclu par un coup de tête qui est allé se loger la lucarne droite du gardien congolais. Cela a suffi au Cameroun pour plier le match et préserver sa victoire.
Pour les Diables-Rouges A’, c’est mal parti. Ils auraient pu arracher même un match nul et espérer l’emporter devant leur prochain adversaire, le Niger qu’ils rencontrent vendredi 20 janvier à 20h, toujours au Stade Miloud Hadefi de la ville d’Oran. Faisant partie d’un groupe qui ne compte que trois sélections, seul le premier sera retenu pour la phase finale. Les chances des Diables-Rouges sont plutôt minces. Mais, il faut continuer de travailler, en tirant de bonnes leçons de cette participation à la phase de groupes du Chan.
Il sied de signaler que le Chan est perturbé par la crise politique qui oppose l’Algérie au Maroc, à propos du Sahara occidental. Les deux pays ont pris des mesures d’interdiction de survol de leurs territoires respectifs par les avions de l’autre. Ainsi, pour rejoindre l’Algérie, l’équipe du Maroc devait passer par un pays tiers. Finalement, elle a annoncé, le jeudi 12 janvier dernier, qu’elle se retirait de la compétition. «La sélection marocaine de football n’est pas en mesure de faire le déplacement à Constantine dans la mesure où l’autorisation définitive de son vol Royal Air Maroc (Ram), transporteur officiel des sélections marocaines de football, de Rabat vers Constantine n’a pas été confirmée», a expliqué la Fédération royale marocaine de football. L’affaire est désormais entre les mains de la Caf (Confédération africaine de football).

Luze Ernest BAKALA