Débutée le samedi 5 mars 2022, au Gymnase Nicole Oba de Talangaï, à Brazzaville, la première édition du championnat scolaire organisé dans le cadre du Projet «Shuttle time» (badminton scolaire) de la F.i.b (Fédération internationale de badminton), par la Fécobad (Fédération congolaise de badminton) dirigée par François Bakala, a pris fin le dimanche 6 mars 2022, en présence du directeur général des sports, Jean-Robert Bindélé, du représentant du C.n.o.s.c (Comité national olympique et sportif congolais), Pépin Boungoula, et du directeur général de la Sonocc (Société nouvelle des ciments du Congo). Cette première édition a été remportée par le Collège Sacré-Cœur.

Pendant deux jours, 36 jeunes badistes, dont 18 filles et 18 garçons,venus des écoles publiques et privées de la ville-capitale, à savoir: Anne Benoîte, Nganga Edouard, Angola-Libre, Mantsimou, Notre-Dame du Rosaire, Ecole évangélique de Ngamamba, Ecole militaire général Leclerc, Sacré-Cœur, Immaculée Conception, se sont affrontés, à la grande joie d’un public venu nombreux les encourager.

La remise du trophée au Collège Sacré-Coeur par le directeur général des sports.
La remise du trophée au Collège Sacré-Coeur par le directeur général des sports.

Les quatre finales de ce premier championnat scolaire de badminton de Brazzaville se sont soldées par les résultats suivants:
– en double-dames: victoire de Sacré-Cœur face à Immaculée conception: 2 sets à 0;
– en double-messieurs: Immaculée Conception a battu Sacré-Cœur: 2 sets à 0;
– en simple-dames:Immaculée Conception a pris le dessus sur Sacré-Cœur: 2 sets à 0;- et en simple-messieurs: victoire d’Immaculée Conception sur Sacré-Cœur: 2 sets à 1.
Au terme de ce premier championnat, c’est le Collège Sacré-Cœur qui est sorti champion devant Immaculée Conception, deuxième.
Notre-Dame du Rosaire a pris la troisième place, tandis que le Collège Angola-Libre s’est contenté de la quatrième place.
Des trophées ont couronné ces quatre meilleures équipes. La satisfaction est d’autant plus grande pour le président de la Fécobad, François Bakala, qui a remercié les établissements scolaires qui ont répondu à son invitation à participer à ce premier championnat scolaire de badminton, un sport qui se joue à l’aide de raquettes, comme le tennis, avec un filet séparant les adversaires qui tapent non pas sur une petite balle, mais sur un volant, une petite boule disposant de filet aux propriétés aérodynamiques spéciales. Bref, ce championnat a révélé aussi qu’avec une bonne promotion, le Congo peut compter de grands badistes pouvant rivaliser sur la scène africaine et pourquoi internationale?

L.E.B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici