Les rideaux du championnat national direct Ligue1 de football sont tombés le week-end du 28 et 29 mai 2022, à l’occasion de la dernière journée. Le champion était déjà connu avant les trois dernières journées. Il s’agit de l’A.s Otohô, le club basé à Owando et qui va changer d’entraîneur, à la suite du départ d’Alou Badra, nommé entraîneur adjoint de la sélection du Mali. Pour la cinquième fois consécutive, les hommes du président Maixent Raoul Ominga, le directeur général de la S.n.p.c, sont qualifiés pour la Ligue des champions. Le premier enjeu de la dernière journée était la deuxième place, convoitée par l’A.c Léopards de Dolisie et les Diables-Noirs de Brazzaville. A l’issue de cette journée, les hommes du général Jean-François Ndengué ont arraché la deuxième place, en battant la J.s.t de Talangaï par 3 buts à 0, dans une rencontre jouée à Kinkala.
Pendant ce temps, les Léopards de Dolisie ont été battus au Stade de la Concorde (Kintélé), par l’Inter-club, 1 but à 0. Les Diables-Noirs prennent donc la route de la Coupe de la Caf, comme l’année dernière.
Le deuxième enjeu s’est situé au bas du classement, entre Patronage Sainte-Anne et Nico-Nicoye, pour éviter la relégation directe. La victoire par 3 buts à 2, au Stade de Kintélé, de Patronage Sainte-Anne devant B.n.g l’a sauvé momentanément. Car, il doit passer par un match de barrage, pour se maintenir en Ligue 1.
Au Complexe sportif de Pointe-Noire, Nico-Nicoyé, dernier du championnat, malgré sa victoire devant V. Club Mokanda, par 1 à 0, descend en deuxième division (Ligue 2).
Ainsi donc, le Congo sera représenté l’année prochaine sur la scène africaine par les deux clubs, A.s Otohô et Diables-Noirs, qui y étaient déjà l’année dernière. Mais, pour quels résultats? Tout ceci témoigne du niveau du sport congolais qui a du mal à se professionnaliser, pour tutoyer les autres pays africains qui font parler d’eux comme l’Egypte, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie, l’Algérie, le Sénégal, le Cameroun, le Mali, le Ghana, l’Afrique du Sud, la RD Congo, etc.
Le sport peut contribuer à la diversification de l’économie nationale, d’autant plus que c’est un secteur qui peut booster le tourisme et le commerce. Mais pour cela, il faut investir non seulement dans les infrastructures, mais aussi dans le développement de clubs sportifs solides et dynamiques, dotés de budgets conséquents. Tout ça relève de la volonté politique des dirigeants nationaux.
Bonne chance à l’A.s Otohô et aux Diables-Noirs sur la scène africaine!

Luze Ernest BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici