Carburant

La Coraf en arrêt de production, pour deux mois

La Coraf (Congolaise de raffinage), unité de raffinage de la S.n.p.c (Société nationale des pétroles du Congo), a annoncé, le 16 janvier 2023, à Pointe-Noire, une interruption de ses activités de raffinage pendant huit semaines, jusqu’au 2 mars 2023, pour des raisons de maintenance.

Selon les règles de l’administration des mines, la Coraf doit procéder à une révision majeure de ses unités de production tous les six ans et effectuer des tests réglementaires sur des équipements spécifiques.

Pendant l’arrêt de maintenance encore appelé «arrêt métal», prévu jusqu’au 2 mars, la Coraf envisage de moderniser la raffinerie, pour augmenter ses capacités de raffinage. Elle dispose d’une capacité de production annuelle de 1,2 million de tonnes, couvrant 60 à 70% des besoins nationaux en produits pétroliers raffinés, production pour laquelle elle entend améliorer significativement le rendement au cours de cet arrêt temporaire pour satisfaire les besoins en carburant du marché congolais.

La Coraf: le siège administratif et l'usine de raffinage.
La Coraf: le siège administratif et l’usine de raffinage.

La maintenance mandatée permettra à la Coraf de travailler en interne sur la minimisation et l’éradication des risques industriels et d’atteindre son objectif d’augmentation des capacités de raffinage. Au cours des prochaines semaines, les techniciens de la Coraf et d’autres experts des raffineries partenaires examineront minutieusement toutes les installations, afin de s’assurer du respect des normes imposées par la loi à ce type d’établissements.

«La pénurie de produits à la pompe que connaît le pays a entraîné des spéculations néfastes et des prix anormalement élevés du super, qui ont grimpé jusqu’à 2.000 francs Cfa (3 euros), soit trois fois le prix normal sur le marché noir. Pour enrayer une telle dynamique, il faut travailler à l’augmentation des capacités de raffinage. Cette maintenance obligatoire est l’occasion pour la Coraf d’améliorer ses installations de raffinage et d’accroître ses performances. Nous avons pris les mesures nécessaires pour la réussite de cette opération technique. La Coraf est un acteur crucial dans l’approvisionnement en produits raffinés et doit maintenir cette position», a déclaré Maixent Raoul Ominga, directeur général de la S.n.p.c.

Selon le service de communication de cette société, les dispositions sont prises pour que pendant la période de l’arrêt métal de la Coraf, qui fournit jusqu’à 70% des besoins en produits finis, le marché national de carburant continue à être approvisionné normalement, lors que l’augmentation de 5% des prix du super et du gasoil entre en vigueur à partir du 31 janvier 2023.

(Communiqué de la SNPC repris et commenté par la rédaction)