Dominique Nimi Madingou, vice-président, chargé des relations extérieures du Cap (Congrès africain pour le progrès), parti créé par Jean Itadi et situé à l’opposition, est décédé le vendredi 24 septembre 2021, à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil, en région parisienne (France). Ancien directeur commercial, dans les années 80, de l’ex-société pétrolière, Hydro-Congo, sur les cendres desquelles est créée la S.n.p.c (Société nationale des pétroles du Congo), Dominique Nimi-Madingou est parmi les grandes figures politiques du Congo, co-fondateur, en 1991, de l’U.pa.d.s (Union panafricaine pour la démocratie sociale) avec le Prof Pascal Lissouba.

Ancien vice-président de l’U.pa.d.s, Dominique Nimi Madingou est co-fondateur, en octobre 2014, du Cap (Congrès africain pour le progrès), dont il était le vice-président, chargé des relations extérieures.
En février 2016, il crée, en France, le Cides (Club d’initiatives démocratiques et sociales), pour regrouper autour de lui les cadres de la diaspora congolaise, afin de s’intéresser au développement du Congo.
Ancien ministre délégué à la sécurité publique, puis ministre de la ville dans le gouvernement Yhombi-Opango (1995-1996), sous le régime du Président Pascal Lissouba (1992-1997), il fut député élu dans la circonscription de Makabana (Département du Niari), depuis 1992. Il avait perdu ce siège en 2012 face à Pierre Mabiala, son propre neveu, actuel ministre d’Etat en charge des affaires foncières, du domaine public et des relations avec le parlement.

J.C DIATOU