La phase finale de la 33ème édition de la Can (Coupe d’Afrique des Nations) de football TotalEnergies Cameroun 2021 a déjà pris son envol, depuis le dimanche 9 janvier 2022, à Yaoundé, dans les exigences des mesures barrières contre la pandémie de covid-19. Après la cérémonie d’ouverture haute en couleurs, au Stade d’Olembé, le plus grand nouvellement construit, sous le patronage du Président camerounais, Paul Biya, accompagné de son épouse, en présence de son homologue comorien, le Président Azali Assoumani, et de nombreux dirigeants du football africain et mondial, sous l’animation de plusieurs groupes de musique traditionnelle et moderne et des artistes-musiciens dont Fally Ipupa, l’heure est maintenant au derby. Et les surprises ne manquent pas.

Au total, 24 Nations ont répondu présent, le 9 janvier 2022, à Yaoundé, lors de l’ouverture de la grand-messe du football africain, pour succéder à l’Algérie, le pays détenteur du titre. C’est devant plusieurs invités de marque que le coup d’envoi du premier match de la Coupe d’Afrique des Nations 2021, reportée en 2022, a été donné. La rencontre entre le Cameroun et le Burkina Faso s’est soldée par une victoire camerounaise (2 buts à 1). Les deux buts camerounais ont été obtenus par pénalty sur décision de la Var (Arbitrage par assistance vidéo). Le couple présidentiel camerounais et ses invités ont assisté à la victoire des Lions indomptables qui n’ont, malheureusement, pas convaincu le public par leur jeu, devant des Etalons, qui ont brillé par un certain héroïsme, car ils ont mené au score.
Le Cameroun a enfin relevé le défi de l’organisation de la Coupe d’Afrique, pour la deuxième fois, après 1972. Cette année-là, le Congo-Brazzaville était sacré champion d’Afrique, entrant ainsi dans la légende.
En 2021, les Diables-Rouges sont parmi les illustres absents. Ils n’ont pas pu se qualifier devant la modeste équipe de la Guinée-Bissau. Un souvenir douloureux qui montre à quel point le sport congolais est malade. Et pour une compétition qui se déroule dans la sous-région, donc chez nous, le Congo n’a pas donné un signal de son ambition sportive, en dehors de quelques invitations venues de Yaoundé.
Au moment où sort cette édition, la compétition a pris son envol. Les matches s’enchaînent dans les six groupes de quatre Nations, dans la phase primaire (8ème de finale). Grâce au groupe de télévision par satellite, Canal+, et à Rfi, nombre de populations, à travers le continent et dans le reste du monde, peuvent suivre la Can, dont les rencontres sont aussi relayées par les chaînes de radio et de télévision nationales et privées.
La finale va se jouer le dimanche 6 février, au Stade d’Olembé. Qui succédera à l’Algérie? Au moins c’est clair, ça ne sera surtout pas le Congo!

Luze Ernest
BAKALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici