Sélectionner une page

C.r.c (Croix-Rouge congolaise) : Le partenariat avec le Ministère en charge de la santé jugé satisfaisant

C.r.c (Croix-Rouge congolaise) : Le partenariat avec le Ministère en charge de la santé jugé satisfaisant

Le conseil de direction de la C.r.c (Croix-Rouge congolaise) a organisé, jeudi 1er octobre 2020, une visité des sites opérationnels de Brazzaville animés par des volontaires, dans le cadre du Projet «opération de la riposte contre la covid-19». Conduite par le président national de la C.r.c, Christian Sédar Ndinga, la délégation était composée du médecin colonel Jean-Claude Moboussé, directeur départemental de la santé, et de Roger Jean Innocent Mallanda, président départemental de la C.r.c-Brazzaville, sans oublier les membres du conseil de direction et les cadres et volontaires de la C.r.c. Après la visite des sites, la délégation s’est retrouvée au siège départemental, dans le 4ème arrondissement Moungali, pour faire le point et entrevoir l’avenir.

Faisant le point des activités menées en partenariat avec la Direction départementale de la santé, le secrétaire général départemental, Jean-Baptiste Nganga, a indiqué que c’est grâce à la société nationale, (Croix-Rouge congolaise) que le conseil départemental de la C.r.c Brazzaville s’est fortement inséré dans le programme de riposte mis en place par la Direction départementale de la santé. La contribution de la Croix-Rouge congolaise était de deux volets: la formation et le déploiement.
Pour ce qui est de la formation, elle a concerné le renforcement des capacités de 328 volontaires de Brazzaville dont: 200 volontaires dans la communication des risques et l’engagement communautaire; 103 volontaires dans la prévention et le contrôle des infections; 25 volontaires dans la surveillance épidémiologique à base communautaire et 20 dans la gestion des dépouilles mortuaires.
Quant au déploiement des volontaires formés, il s’est fait au niveau communautaire. Ainsi, 275 volontaires font la sensibilisation de proximité sur la covid-19 et la fièvre hémorragique à virus Ebola. Au même moment, ils mènent des opérations de désinfection dans les marchés. A cela il faut ajouter des focus-groupes organisés au profit des leaders d’opinion et des groupes constitués dans les quartiers.
53 volontaires sont insérés dans le système de prévention contre les maladies en milieu hospitalier. A ce niveau, ils s’attèlent à la désinfection, à la décontamination, aux enterrements dignes et sécurisés, à la sensibilisation et à la gestion des stocks.
A ce stade, le directeur départemental de la santé, Jean-Claude Moboussé, a apprécié le partenariat qui lie le Ministère en charge de la santé et la Croix-Rouge congolaise. Un seul mot est revenu à deux reprises dans ses propos: «Merci pour le travail que vous avez fait. Pour votre appui et même maintenant où nous parlons de l’importation des cas à la fièvre hémorragique à virus Ebola, les volontaires de la Croix-Rouge sont toujours là pour sensibiliser les populations. Merci!».
Au nom de la Croix-Rouge congolaise, le président national, Christian Sedar Ndinda, a demandé au directeur départemental de la santé de traduire à Madame la ministre en charge de la santé, Jacqueline Lydia Mikolo, ses remerciements pour tout l’accompagnement qui se fait sur le terrain. «Vous venez de visiter, avec nous, les sites opérationnels où les volontaires s’activent pour apporter l’assistance et l’information nécessaire à la population. Les volontaires sont toujours disponibles», a-t-il fait savoir.

Narcisse MAVOUNGOU

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

28 octobre 2020, 00: 01

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 0
    • 27
    • 1 712
    • 3 992
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net