Le C.n.o.s.c (Comité national olympique et sportif congolais) a organisé, du 17 au 18 novembre 2022, à Brazzaville, un séminaire de formation sur le thème: «Journalisme et olympisme». Trente journalistes venus des médias publics et privés ont participé à ce séminaire de renforcement de capacités professionnelles, qui a permis non seulement de faire la rétrospective des leurs connaissances sur le métier, en matière de sport, mais également de mieux adopter le numérique comme outil de travail. C’était sous le patronage de Jean-Paul Ngaloua, secrétaire général du C.n.o.s.c.

Pendant leur stage, les journalistes sportifs ont suivi le développement de six sous-thèmes. Il s’agit des sujets suivants: «Les normes organisationnelles du mouvement olympique», présenté par Jean-Paul Ngaloua; «Les principes fondamentaux de l’olympisme», par Mme Françoise Mahoungou, vice-présidente du C.n.o.s.c; «Le Comité national olympique et sportif congolais et ses partenaires nationaux», par Léonard Bossona, directeur d’études au C.n.o.s.c; «Le journaliste sportif face aux défis du numérique», par Grâce Ngaloua Da Andely, expert en informatique; «Rôle et importance d’un officier média», par Emmanuel Kaba, journaliste et officier média de la Fécofoot (Fédération congolaise de football); «Missions et procédures réglementaires de la C.c.a.s en milieu sportif congolais», par Me Michel Kaboul-Mangouta, président de la C.c.a.s (Chambre de conciliation et d’arbitrage du sport).

... et captivés par le contenu des communications.
… et captivés par le contenu des communications.

Comme on peut le constater, à travers ces sous-thèmes, il s’agissait de renforcer la compréhension des journalistes sportifs sur le cadre administratif et juridique du sport au Congo. Histoire de pouvoir mieux faire leurs analyses et commentaires.
Après avoir passé deux jours de renforcement de leurs connaissances en matière de sport, les journalistes participants ont exprimé leur satisfaction envers le C.n.o.s.c pour cette louable initiative. «Grande est ma joie de participer à ce genre de formation qui révèle d’une importance capitale pour nous qui pratiquons ce métier de journaliste reporter sportif. Nous devons nous remettre en cause à chaque fois, pour des besoins professionnels et chercher à approfondir nos connaissances. Car, un journaliste, c’est celui-là qui doit tout savoir, pour bien informer l’opinion. Et pour le faire, il doit être à la hauteur, avoir une grande connaissance des évènements, des acteurs qui interviennent. Voilà pourquoi il est important de continuer se former. Raison pour laquelle je dis un grand merci aux organisateurs, pour nous avoir permis de revoir et surtout de découvrir certaines choses. Nous allons nous appliquer à la tâche, afin d’être à la hauteur des exigences du métier», a confié par exemple un collègue.
Au terme de cette rencontre, le mot du séminariste a été lu par notre confrère Ngabaya Afoula, journaliste en lingala à Radio-Congo: «Nous, journalistes sportifs congolais, manifestons notre gratitude à l’endroit du C.n.o.s.c, pour avoir bénéficié, du 17 au 18 novembre 2022, d’un séminaire de formation organisé sur le thème central: «Journalisme et olympisme». Après les échanges fructueux, nous souhaitons que ces initiatives soient pérennes. C’est pourquoi nous sollicitons le perfectionnement des journalistes et sportifs dans l’usage de l’outil numérique».
De son côté, le secrétaire général du C.n.o.s.c, Jean-Paul Ngaloua, a exhorté les séminaristes à s’approprier les outils de connaissance mis à leur disposition, pour une bonne exécution de leur travail dans le domaine du journalisme sportif, avant de clôturer le séminaire.

Luze Ernest BAKALA