Sélectionner une page

C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville : Jacqueline Lydia Mikolo satisfaite du travail d’assainissement qui se réalise

C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville : Jacqueline Lydia Mikolo satisfaite du travail d’assainissement qui se réalise

Ministre de la santé et de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo a effectué une visite au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville, lundi 30 décembre 2019, pour se rendre compte du niveau de réalisation des travaux d’assainissement exécutés par la société La main verte, spécialisée dans l’assainissement, la création et l’amélioration des espaces verts.

A son arrivée, elle a été accueillie par Daniel Champagne, directeur des services techniques, assisté de Françis Bolodau, directeur des finances et de l’économie du C.h.u.

Dans le cadre d’un accord de prestation de service de trois ans, signé par le gouvernement avec l’Usi (Unité de santé internationale), organisme public dépendant de l’Université de Montréal (Canada), le C.h.u est dirigé par un directoire de sept membres comprenant trois experts canadiens, dont le directeur général, Sylvain Villiard. La propreté des lieux, l’hygiène, l’assainissement, la réhabilitation des services font partie des efforts de redressement de ce grand établissement hospitalier. «Pendant 19 jours, La Main verte doit pouvoir dégager tous les détritus qui empoissonnent l’environnement du Centre hospitalier et universitaire», a expliqué un travailleur de l’entreprise en charge des travaux. Visiblement satisfaite à l’issue de sa visite qui l’a conduit à voir les coins et recoins de cet établissement, la ministre Mikolo a encouragé l’entreprise dans le travail qu’elle est en train de réaliser. «Il y a quelques jours, le visage du C.h.u n’était pas comme cela. Nous continuerons à pérenniser cette image pour le bonheur des usagers», a-t-elle signalé.
La ministre de la santé a aussi visité les services réhabilités de stomatologie, d’ophtalmologie, de rééducation fonctionnelle, etc. Dans ces services, elle a apprécié le niveau du travail des médecins. Elle a marqué sa surprise de voir l’engouement des malades externes qui viennent pour les rendez-vous.
Bien informée de la situation du C.h.u, Lydia Mikolo s’est attardée également à encourager le personnel évoluant à la caisse principale, en exhortant les agents à la discipline et au respecter des règles du métier, parce qu’aucun centime ne doit prendre une autre voie en dehors de la caisse principale. Elle a apprécié l’empressement avec lequel les malades s’acquittent de leurs droits.
Pour lier l’utile à l’agréable en cette période de fêtes de fin d’année, Lydia Mikolo a offert des jouets aux enfants admis au service de pédiatrie grands enfants, entrants comme sortants. La professeure Cardorelle Bika, cheffe de service, s’est dite heureuse de cette visite inattendue. «C’est en qualité de mère qu’elle a pensé à ces enfants qui d’ailleurs sont heureux», a-t-elle confié.
La ministre Lydia Mikolo était aussi sensible à la condition de la femme. Dans la considération sociale et traditionnelle de son rôle d’éducatrice et d’encadrement social, la femme est la base de la société. Dans cette logique, recevoir un don ou la visite d’une femme ministre est un symbole significatif de l’attention accordée à la femme en détresse.
La générosité manifestée par la ministre de la santé auprès des femmes hospitalisées au C.h.u pendant cette période des festivités de la nativité et de la Saint Sylvestre traduit l’élan de solidarité agissante incarnée par la femme dans sa générosité légendaire dans la société congolaise.

Chrysostome
FOUCK ZONZEKA

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

20 octobre 2020, 12: 27

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 39
  • 37
  • 1 681
  • 3 551
  • 424
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net