C’était le dernier examen d’état au département de l’enseignement général à être passé cette année. Les épreuves écrites, du Bepc (Brevet d’études du premier cycle) se déroulent du 19 au 22 juillet 2022 sur toute l’étendue du territoire national. Les 115.360 candidats, Repartis dans 450 centres à travers le pays, jouent la carte de leur passage au lycée, depuis le mardi. Comme à l’accoutumer, les épreuves ont été lancé à Brazzaville, par le ministre Jean-Luc Mouthou, en charge de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de la l’alphabétisation. Apres avoir donné, le convoie des épreuves à l’école, les trois Glorieuse, à Bacongo, dans le 2eme arrondissement, il a par la suite, visité le Lycée Cheminade et l’école primaire du Plateau A. Une ronde au cours de laquelle Jean-Luc Mouthou a fait «une lecture positive» dans l’ensemble, quant au déroulement de ces épreuves.
Les épreuves du Bepc (Brevet d’étude du premier cycle) ont débuté, mardi 19 juillet, conformément au calendrier établit par le gouvernement. C’était la dernière confrontation qui vient mettre un terme à la période des examens d’Etats au département de l’enseignement général au titre de l’année en cours. pendant sa visite dans les centres d’examens à Brazzaville, le département qui compte 45181 candidats disséminés dans 115 centres, le ministre Jean-Luc Mouthou était accompagné d’une forte délégation notamment des partenaires à l’éducation qui ne ménagent aucun effort pour soutenir le gouvernement dans sa politique de scolarisation et de formation des jeunes cadre de demain dans notre pays.

Des élèves pendant la session du B.e.p.c.
Des élèves pendant la session du B.e.p.c.

Une forte affluence a été remarquée lors des inscriptions au Bepc de cette année. Selon les statistiques, le taux de participation a connu une légère augmentation par rapport à l’année dernière. «Ça nous permet justement de nous assurer, de ce que la prise en charge de la jeunesse Congolaise est effective avec l’ensemble des structures qui sont mises en place et créée année après année», a déclaré, le ministre Jean-Luc Mouthou. «Nous avons, à l’heure actuelle, 75 lycées fonctionnelles sur l’ensemble de notre territoire et qui n’attendent qu’a recevoir ces enfants. Il y en a 5 en construction qui continuent de structurer l’ensemble notre territoire national en infrastructures scolaires de qualité. Preuve que le système est fonctionnel et que la formation et la prise en charge de cette jeunesse est également efficace», a-t-il poursuivi.

Roland KOULOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici