La séance de l’Assemblée nationale qui s’est tenue dimanche 10 avril 2022, avait à son ordre du jour, le vote de la levée de l’immunité parlementaire du député indépendant, mais proche de la Majorité présidentielle, élu à Lékana (Département des Plateaux), Ghyslain Millet Galibali. Le vote de la levée de son immunité parlementaire est intervenu à la suite d’une requête en autorisation de poursuite pénale adressée au président de l’Assemblée nationale, par le procureur général près la Cour suprême, Gilbert Mouyabi, dans une affaire qui oppose l’élu de la République à la Direction générale du Fonds routier, la structure où il fut recruté, avant de devenir député.

C’est une affaire qui date de février 2019 et qui a été révélée récemment par «Le Troubadour» n°172 du vendredi 11 mars 2022. Le journal titrait alors: «Le député Galibali Millet Ghyslain a-t-il usé d’un faux diplôme pour se faire embaucher?». Dans la parution qui suivait, le journal affirmait que «Galibali Ghyslain Millet refuse de présenter l’original de son diplôme, préférant montrer la photocopie légalisée à la mairie et anti-datée».
Cette affaire était partie d’une lettre adressée au député Galibali par le directeur général du Fonds routier, Elenga-Obat Nzenguet, en date du 15 février 2019. Dans ce courrier, il lui était rappelé l’ordre de reprendre son poste de service, comme notifié dans un précédent courrier qui lui fut adressé le 5 avril 2017. La lettre était assortie d’une menace de suspension du mandatement de son salaire et de rupture du contrat de travail, au cas où il ne reprenait pas son service.
Sans reprendre le travail, Ghyslain Millet Galibali continuait à toucher son salaire, même étant devenu député. Par ailleurs, une mission de vérification de la conformité des dossiers de recrutement des agents du Fond routier et du Bureau du contrôle des bâtiments et des travaux publics, pour la période 2009-2021, aurait révélé que son diplôme d’ingénieur obtenu à l’étranger et qui lui a permis d’être recruté au Fonds routier, est un faux. D’où la plainte de la Direction générale du Fonds routier qui a conduit la Justice à demander la levée de l’immunité parlementaire du député poursuivi dans une affaire de droit commun.
L’assemblée nationale a voté la levée de l’immunité et c’est pour la première fois qu’un élu proche de la majorité soit ainsi livré. Désormais, Ghyslain Millet Galibali, qui fut élu député indépendant avec le soutien de Denis Christel Sassou-Nguesso, va devoir affronter la Justice dans l’affaire qi l’oppose à son ancien employeur, alors que les élections législatives et locales arrivent à grands pas.

Urbain NZABANI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici