Le marché domanial Sukissa, situé dans le quartier 58 (Moukondo), dans le 5ème arrondissement Ouénzé, à Brazzaville, dispose d’infrastructures et d’équipements marchands, notamment un bâtiment principal, des ouvrages connexes et un réseau de voirie construits par le Projet Durquap (Projet de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires), co-financé par le gouvernement et la Banque mondiale. Il a été remis aux autorités locales depuis 2021.
Vendredi 4 mars 2022, le marché construit a accueilli la première vague des commerçants vendeurs, suivant le mécanisme de réinstallation et d’installation mis en place avec l’assistance du projet.

Une vue de la façade du marché Sukissa.
Une vue de la façade du marché Sukissa.

Les vendeurs accueillis au marché Sukissa sont ceux dont les noms figurent sur les listes élaborées depuis 1999 par le comité du marché et le régisseur de l’époque.
Pour s’enquérir de cette réinstallation, Dan Horphet Ibiassi, responsable communication au Projet Durquap, s’y était rendu, accompagné de quelques membres de son équipe.
C’est avec joie que la première vague des occupants du nouveau marché Sukissa a intégré ce joyau qui réunit toutes les conditions possibles et a été construit selon les normes d’un marché domanial moderne. Un cadre approprié qui vient améliorer les conditions de travail des vendeurs dudit marché.
Avant la construction de ce marché, ils éprouvaient d’énormes difficultés pour écouler leurs marchandises, surtout en période de pluies.
Doté de 720 tables, 17 boutiques, une chambre froide, un restaurant, de dépôts, un poste de santé, une garderie et un bureau du comité du marché, le marché Sukissa est désormais géré par la mairie de Brazzaville.
Selon Dan Horphet Ibiassi, «la réinstallation proprement dite a été faite sur la base des critères simples: payer toutes les charges municipales itinérantes à la location de l’espace de travail; être identifié comme exploitant et bénéficiaire des plans d’action de réinstallation qui ont été mis en place et être parmi les personnes dont les noms figurent sur la liste du comité du marché».
Les premiers bénéficiaires qui ont été réinstallés dans le marché construit sont au nombre de 219. Cela va se poursuivre de manière progressive. «Nous sommes en train d’installer progressivement les gens, en faisant attention aux vérifications, pour qu’on soit sûrs que les personnes que nous sommes en train de réinstaller sont celles qui méritent vraiment d’être là», a-t-il indiqué.
Signalons que dans le processus de réinstallation et installation des commerçants vendeurs du marché Sukissa, le Projet Durquap agit comme facilitateur et entend accompagner les bénéficiaires à retrouver leur autonomie globale, dans le cadre de la gestion de cette infrastructure qui est un bien social et salutaire pour les populations de ce quartier.

Roland KOULOUNGOU