L’Anvri (Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et de l’innovation) a créé un bulletin appelé «Zebi», pour vulgariser les résultats de la recherche et de l’innovation. Le premier numéro de ce bulletin a été publié au début de ce mois de septembre. D’un volume de 20 pages, il donne un aperçu général de l’activité de recherche au Congo et renseigne sur l’organisation et le fonctionnement de l’agence.
Dans le premier numéro du bulletin «Zebi», le thème principal qui se dégage, c’est celui de la pandémie de covid-19. «A ce jour, les scientifiques congolais travaillent sur des projets de recherche de solutions pour lutter contre le covid-19. Ces projets sont menés dans plusieurs laboratoires et structures de recherche dont certains sont sous tutelle de notre département. Les résultats innovants de ces travaux de recherche méritent d’être vulgarisés et les acteurs de ces travaux d’être honorés et encouragés pour leur engagement dans cette lutte», écrit la professeure Emmanuel Née Delphin Edith Adouki, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation technologique.

Le bulletin Zebi.
Le bulletin Zebi.

Les connaissances scientifiques au service de la société et les résultats des travaux de recherche sont mis en lumière et peuvent atteindre, en particulier, les pouvoirs décisionnels pour leur utilisation, afin d’élaborer les solutions adéquates aux situations ou aux problèmes qui se posent à la communauté nationale et internationale.
Comme moyen de communication, le bulletin «Zebi» offre ainsi l’opportunité de valoriser et de promouvoir les collaborations scientifiques et institutionnelles impliquées dans la lutte contre la pandémie de covid-19 en République du Congo. Ces collaborations se doivent d’être nourries par la rigueur dans le travail et la qualité éminente des résultats de recherche scientifiques, pour contribuer efficacement à la lutte contre cette maladie.
Dans la première édition, il y a aussi le point de vue du médecin-colonel Alexis Mourou Moyoka, qui estime que «l’efficacité du vaccin dépend en grande partie de l’organisme». Il réaffirme que «le vaccin n’est pas un danger, ni pour les enfants ni pour les adultes. Le vaccin, c’est la solution. Le danger, c’est la maladie».
Pour ce qui concerne la rubrique innovation, une page est consacrée à Luvick Chinove Otoka Eyenguet, inventeur d’un appareil de désinfection les moyens de transport en commun et les ambulances, afin qu’ils cessent d’être des canaux les plus directes de contamination massive des populations.
On y trouve aussi une interview de la professeure Francine Ntoumi, qui résume les activités menées au début de la pandémie et des craintes émises au sujet de l’Afrique. Le bulletin se referme sur les recommandations inédites de l’Unesco pour une science pacifique, inclusive, équitable, transparente et plus ouverte, présentée par Richard Bouka, responsable du secteur sciences du Bureau Unesco de Brazzaville.
A la lumière des orientations fixées par le gouvernement dans le P.n.d 2022-2026 (Plan national de développement), l’Anvri, devrait à l’horizon 2026, élargir son rayon d’actions, en fournissant aux entreprises congolaises, aux P.m.e et P.m.i qui le souhaitent, une gamme de services d’appui: relations université-entreprises et transfert de technologies, accès rapide à des acquis scientifiques et de l’innovation technologique, soutien au développement de projets innovants et à la création d’entreprises innovantes, suivi et accompagnement technico-économique et juridique.

Chrysostome FOUCK ZONZEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici