24.2 C
Brazzaville
sam 3 décembre 2022
spot_img
AccueilActualitéAnatole Collinet Makosso, Premier Ministre, Chef du Gouvernement : «Il n’y...

Anatole Collinet Makosso, Premier Ministre, Chef du Gouvernement : «Il n’y aura pas d’avenir prospère pour le Congo, sans un peuple en bonne santé»

Le 21 juin 2021, Anatole Collinet Makosso, nommé Premier ministre, chef du gouvernement le 12 mai 2021, par décret présidentiel, était devant les députés pour présenter son programme d’action, conformément à l’article 103 de la Constitution qui dispose: «A son entrée en fonction, le Premier ministre présente devant l’assemblée nationale, le programme d’action du gouvernement». La première bataille qu’il a inscrite dans son programme d’action, c’est la santé des Congolais, pour concrétiser la volonté du Président de la République exprimée dans son Projet de société «Ensemble poursuivons la marche». «Il n’y aura pas d’avenir prospère pour le Congo, sans un peuple en bonne santé». C’est la première bataille de son action gouvernementale, dont voici l’intégralité.

Le Premier Ministre à l’Hôpital  général de Djiri.
Le Premier Ministre à l’Hôpital général de Djiri.

Honorables députés,
Depuis plus d’une année, une crise sanitaire inédite causée par la pandémie Covid-19, frappe durement l’humanité. Nous devons continuer à y faire face. Au moment où j’aborde cette question préoccupante, je voudrais avec vous, avoir une pensée pieuse pour nos experts sur les questions sanitaires qui ont perdu la vie, il s’agit des professeurs Yala, Ngombé-Mbalawa et Obengui. Nos pensées sont également tournées vers le personnel soignant ainsi que tous ceux de nos compatriotes qui ont perdu la vie à cause de cette horrible pandémie. Notre peuple a consenti d’énormes sacrifices, et comme l’avait reconnu le Président de la République, y compris au prix de sa foi dans un pays où la liberté de culte et de religion est reconnue par la Constitution. C’est la raison pour laquelle nous reconduisons sans cesse, l’état d’urgence sanitaire, sur la base des recommandations de notre Comité d’experts.
Aujourd’hui, comme l’ensemble des responsables étatiques et politiques à travers le monde, nous sommes convaincus, que la vaccination demeure l’arme essentielle pour lutter contre la Covid-19. Pourtant, la couverture vaccinale demeure chez nous encore en deçà de nos attentes, alors que nous devons chercher à atteindre l’immunité collective.
Pour atteindre l’immunité collective, il nous faudra vacciner, aux dires des experts, au moins 60% de la population. Pour une population cible de quatre millions (4.000.000) de personnes environ, il nous faudra vacciner au moins deux millions quatre cent mille (2.400.000) personnes. Or, nos compatriotes hésitent de se faire vacciner.
Je voudrais interpeller votre conscience et parler à vos cœurs, honorables députés, pour que vous nous aidiez à le faire percevoir par notre peuple qui n’a pas l’air de prendre pleinement conscience de la gravité de la menace.
Faites-le savoir à la population que la maladie existe. Faites-le savoir à la population que la science est encore limitée et n’arrive pas elle-même à circonscrire le virus.
Faites-le leur savoir que le virus est mutant. Il a un don d’ubiquité. Que les efforts que nous déployons pour contenir la menace et développer la résilience ne nous fassent pas croire que nous sommes à l’abri de la menace.
Non! nous n’en sommes pas à l’abri même quand nous croyons avoir tout surmonté. Elle peut nous surprendre. Comme elle surprend dans plusieurs pays qui croyaient l’avoir vaincue. C’est pourquoi, la priorité pour le gouvernement sera d’utiliser avec plus de vigueur les armes, les outils, et les moyens disponibles, pour protéger nos populations. Ce qui nous oblige à ouvrir d’autres centres de vaccination et à engager des moyens ambulants pour rapprocher la vaccination de nos compatriotes.
A cet égard, la pédagogie et la communication de masse demeurent au centre de notre action. Elles nécessitent l’implication de tous, pour réussir la couverture vaccinale et réduire au sein de nos populations, le déni de la maladie.
J’invite toutes les administrations, les services publics et privés, les confessions religieuses ainsi que les acteurs de la société civile, à prendre la mesure de la menace que représente cette pandémie et à convaincre nos compatriotes à se faire vacciner, tout en continuant à observer les mesures barrières. Il en va de notre survie collective.

Honorable Président, Honorables Députés,
Cette pandémie nous a permis, comme partout dans le monde, d’évaluer l’efficacité de notre système de santé qui appelle des réformes en profondeur. L’objectif stratégique du Gouvernement est de rendre disponible et accessible à tous les congolais, des soins de base de qualité, de redynamiser les districts sanitaires et d’engager la réforme hospitalière.
A propos des formations sanitaires, le Président de la République met un point d’honneur à faire achever les 12 hôpitaux généraux et l’hôpital d’instruction des armées durant ce quinquennat. Les hôpitaux généraux de NKombo à Brazzaville et de Patra à Pointe-Noire, en cours d’équipement, seront rendus bientôt accessibles au grand public. Il en est ainsi de l’hôpital d’instructions des armées. Il sera proposé pour ces établissements un nouveau mode de gestion. L’équipement qui y est installé est moderne. Il impose des charges importantes de maintenance que l’État ne saurait assumer seul. Car il s’agira par ce mode de gestion, d’offrir aux Congolais des soins de qualité et en finir peu à peu avec les évacuations sanitaires, qui se chiffrent d’ailleurs en termes de milliards de F CFA. Il s’agit là d’une charge exorbitante pour un service que nous devons désormais offrir pour l’essentiel à nos populations. Nous y croyons fermement.
Enfin, en nous inscrivant toujours dans le registre sanitaire, il nous faut mettre en œuvre l’assurance maladie universelle. Le but visé est de permettre à tous les Congolais d’accéder aux services de santé sans subir les aléas liés aux difficultés financières. C’est un axe majeur de prévention qui passe par la mutualisation des efforts. Nous prenons donc le pari de démarrer ce projet dès l’année prochaine.

AUTRES ARTICLES

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

derniers articles

Commentaire

Davidtom on Football
Joshuadrymn on
Joshuadrymn on Football