Dans le cadre des rencontres visant à promouvoir les petites et moyennes entreprises et les artisans, l’Agence Odingui event & consulting, spécialisée dans la communication et l’événementiel, a organisé, vendredi 10 décembre 2021, à l’Hôtel King Maya, au quartier Batignolles, à Brazzaville, une soirée de gala dénommé: «Afterwork business». Cette initiative qui est à sa deuxième édition, s’est déroulée sous la modération de Jonel Ahoussa, journaliste à Télé-Congo, présentateur de l’émission «Parole aux jeunes», avec la participation de plusieurs invités venus du Congo et d’ailleurs.

Plusieurs sociétés étaient représentées à la soirée de gala organisée par l’Agence Odingui. On peut citer les sociétés comme Osiane, Regal, «Elite women’s Club», M.t.n-Congo, Airtel-Congo, X-Oil, Unoc, «Healthy environment» et «MyBoo surprise», une société basée à Abidjan, en Côte-d’Ivoire.
Trois temps forts ont marqué la soirée de gala: d’abord la présentation de l’Agence Odingui et de son staff dirigeant, par Mme Splendide Lendongo, sa directrice générale; ensuite, il y a eu une série de communications basées sur le management, la gestion et les techniques d’élaboration d’un business rentable présentées respectivement par Michel Elame et Ely prince Adicolle. Le tout a été bouclé par une visite des stands d’exposition.
Dans sa communication, Ely Prince, entrepreneur et investisseur immobilier résidant à Paris, en France, venu à cette occasion pour partager son expérience avec les autres, a fait savoir que pour trouver une idée de business, il faut mener une réflexion sur notre environnement, identifier les problèmes auxquels est confrontée la société et qui peuvent faire l’objet d’un projet d’affaire. «En tant qu’entrepreneurs, notre mission, c’est de résoudre ces problèmes, en créant un produit ou un service», a-t-il déclaré.
Pour sa part, Jean-Daniel Ovaga, président du syndicat patronal Unoc (Union nationale des operateurs économiques du Congo), a affirmé que «la vitalité économique d’un pays se mesure par le nombre de P.m.e, P.m.i, de T.p.e et non par la multiplication des partis politiques». Raison pour laquelle l’Unoc veut inciter les jeunes à se lancer dans l’entreprenariat. Mais, cela passe par une prise de conscience collective. «Un changement de logiciel mental qui va nous emmener vers une mécanique économique par la mutualisation des atouts, pour être à la conquête des idées innovatrices», a-t-il indiqué.
Pour la directrice générale de l’Agence Odingui, quelques avancées significatives ont été réalisées. «Aujourd’hui, suite à la première édition, je suis satisfaite de remarquer que sept des participants ont pu avoir des marchés et des contrats», s’est-elle réjouie. Splendide Lendongo a exprimé son ouverture envers les personnes désireuses de rejoindre son idée. «Ce sont de belles opportunités qui sont là, qu’ils viennent massivement participer, pour élargir leurs carnets d’adresses, rencontrer de nouvelles personnes, promouvoir leurs activités et pourquoi pas saisir les opportunités d’affaires», a-t-elle lancé.
Notons que le clou de la cérémonie a été la visite des stands, sous la présentation de Calvet et Lend’s, deux entreprises qui œuvrent respectivement dans la fabrication du vin blanc, du vin rouge et la conception et la fabrication de tenues vestimentaires, pour hommes et femmes, faites à base de tissus et d’autres accessoires africains.

Roland KOULOUNGOU