A l’approche des élections législatives de juillet 2022, l’ensemble des partis du microcosme politique congolais s’emploie à échafauder les stratégies pour avoir une forte représentation à la future Assemblée nationale. L’A.p.c (Action permanente pour le Congo), parti proche de la majorité présidentielle que dirige Rodrigue Malanda Samba, conseiller du Chef de l’Etat, n’est pas en marge des préparatifs. C’est dans cette perspective que Jean-Claude Mahpouyas, membre de l’A.p.c-France, candidat aux prochaines législatives, s’est adressé à la presse, mercredi 26 janvier 2022, à travers une vidéo à l’Hôtel Bavie, à Brazzaville.

Membre de la diaspora congolaise en France, depuis une trentaine d’années, élu municipal d’Auxerre depuis 2002, Jean-Claude Mahpouyas, entend faire bénéficier son expérience française à son pays d’origine, le Congo.
Diplômé des relations internationales, le futur candidat de l’A.p.c à la députation estime être humaniste, en aimant, entre autres, échanger ce qui lui a valu d’«être élu dans la municipalité d’Auxerre», en France. Il considère que dans sa casquette de diplômé des relations internationales, il a en permanence un regard ouvert sur le monde. Ce qui serait un avantage pour sa circonscription, au cas où il venait à être élu député.
Le brassage des cultures entre sa circonscription et le reste du monde, notamment la ville d’Auxerre, est un atout pour se démarquer de certaines habitudes. Du fait de la mondialisation, «la planète devient un petit village, on est connecté… C’est très important d’avoir une vue positive du monde, de rentrer en contact avec les autres… Ce qui évite des comportements extrêmes…», a-t-il fait savoir.
Dans la même perspective, il évoque les liens historiques, étroits qui existent entre le Congo, son pays d’origine, et la France, son pays d’adoption. Ces liens historiques peuvent être d’un grand intérêt pour les deux pays. «Les liens de fraternité et d’amitié entre le Congo et la France datent du discours de Brazzaville du 30 janvier 1944 qui déclare Brazzaville, capitale de la France-Libre. C’est énorme en termes historiques… Tout un symbole! Ces liens méritent d’être consolidés, pour le bien-être des deux peuples», a-t-il déclaré.
Tout en se fondant sur la francophonie qui constitue une passerelle naturelle entre les deux pays, le futur candidat de l’A.p.c à la députation congolaise entend être un pont qui relie les deux peuples frères, pour un développement culturel, économique, éducatif au profit des Congolais, en général, et des habitants de sa circonscription, en particulier. Ce qui justifie, depuis un moment, ses allers et retours entre la France et le Congo.
A travers ces voyages, Jean-Claude Mahpouyas vise un objectif: apporter sa pierre à l’édifice. Il souligne que «dans la vie, il faut avoir parfois de l’audace. Et surtout en politique. J’ai des projets en Afrique, particulièrement au Congo. Je fais partie de la diaspora…il est utile de prêter attention, de temps à autre, aux sources».
Parmi les projets phares du candidat Mahpouyas figurent: le logement, l’écologie, l’émancipation de la femme, le respect de la tradition…
A propos du logement, il a affirmé que «le logement est un vecteur d’intégration sociale…Lorsqu’on est dans un logement digne, je pense qu’on réfléchit autrement…».

Joseph MWISSI NKIENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici