Le réseau associatif Congo-Cefeb (Centre d’études financières, économiques et bancaires), devenu aujourd’hui Campus du développement, a organisé, mercredi 22 juin 2022, avec l’appui de l’A.f.d (Agence française de développement), au siège de cette agence, à Brazzaville, une cérémonie de remise de diplômes Modev (Maîtrise d’ouvrage pour le développement), sous le patronage de l’ambassadeur de France, François Barateau, en présence du directeur de l’A.f.p Congo, Maurizio Cascioli, et du président de Congo-Cefeb Félicien Wilfried Diabélo Kivouvou. Dans l’assistance, il y avait tous les diplômés ainsi que des anciens formés et des récipiendaires issus des promotions 2017-22018 et 2019-2020 du campus A.f.d.

Le Campus A.f.d est un centre de formation, de partage d’expériences et d’innovation pédagogique pour les acteurs du développement des pays d’intervention de l’A.f.d (Agence française de développement). Le diplôme obtenu dans ce centre a une vocation professionnelle et porte sur la gestion des projets dans le domaine du développement durable.

Pendant l’assemblée générale consitutive.
Pendant l’assemblée générale consitutive.

Les formations du Campus A.f.d, dispensées en présentiel comme en ligne, visent à accompagner les pays dans la transition vers le développement durable. Elles donnent aux jeunes cadres d’institutions ou d’entreprises, en relation avec l’A.f.d, les connaissances, les compétences, les méthodes, les instruments et les outils permettant de devenir, au sein de leurs institutions, des acteurs moteurs du changement, de l’animation du collectif, de l’innovation et de la mise en œuvre de leur stratégie et de contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs de développement durable.
Pour Félicien Wilfried Diabélo Kivouvou, président du réseau des diplômés et des stagiaires du Campus A.f.d, «former, former pour créer les meilleures conditions de progrès et d’épanouissement d’une élite au diapason des enjeux, somme toute nombreux et complexes, c’est une reconnaissance à la France dans le cadre de la coopération avec le Congo».
A son tour, l’ambassadeur François Barateau a souligné que «le campus du développement est en complément des financements et des assistances techniques apportés. Les parcours et formats pédagogiques visent à accompagner les bénéficiaires dans l’évolution des pratiques et des postures». Il a salué l’initiative du réseau associatif Congo-Cefeb, qui vise à rendre la société civile dynamique et doter le Congo, comme c’est déjà le cas dans d’autres pays d’intervention de l’A.f.d, «d’un lieu d’échange et de capitalisation autour des cadres professionnels ayant suivi des formations longues ou concrètes du campus».
Signalons que les stagiaires viennent de différentes structures. «Pour obtenir ce diplôme, la procédure part du fait que l’A.f.d écrit aux institutions pour demander un partenariat, parce que la formation se fait en co-tutelle. L’A.f.d offre les moyens logistiques, mais l’institution qui emploie l’étudiant l’accompagne. Pour mon cas, c’est la Banque des Etats de l’Afrique centrale (B.e.a.c) qui a financé toute la formation», a expliqué Yamelly Impouma Mboué, de la promotion 2017-2018.
Francis Thedy Adoua Ndinga, ingénieur de développement rural, promotion 2019-2020, directeur du Centre de valorisation des produits forestiers non-ligneux, un établissement public sous tutelle du Ministère de l’économie forestière, estime que «ce diplôme valorise les cadres de toutes les compétences confondues».
Signalons qu’avant la remise des diplômes, les diplômés du Campus A.f.d ont tenu leur première assemblée générale constitutive, sous la direction de Félicien Wilfried Kiabelo Kivouvou.

Martin BALOUATA-MALEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici