Dans une étude réalisée par le Ipen (sigle anglais signifiant: Réseau international pour l’élimination des polluants), et ses partenaires dans 35 pays dont le Congo avec l’O.n.g A.e.d (Action sur l’environnement et le développement), sur les produits chimiques dangereux et les polluants présents dans les granulés plastiques, il ressort que la présence d’additifs chimiques toxiques et de polluants représentent une menace pour la santé et l’environnement. A cet effet, les responsables de l’A.e.d ont organisé, vendredi 14 janvier 2022, au C.n.i.t (Centre national d’information industrielle et technologique), une conférence de presse pour sensibiliser les médias de la ville de Brazzaville sur le cycle de vie toxique des plastiques.

Sous le patronage du Dr Eugène Loubaki, président de l’A.e.d et en présence de Joseph Moudzingoula, secrétaire général de ladite O.n.g, des journalistes de L’Horizon Africain, Dépêches de Brazzaville et La Semaine Africaine ont suivi des exposés sur les plastiques en général et les produits chimiques toxiques contenus dans les plastiques en particulier. Animés par le Dr Eugène Loubaki, ces exposés ont été suivis d’une série d’échanges avec les participants.
Dans son allocution introductive à la conférence de presse, le président de l’A.e.d a indiqué que «les granulés de plage, avec toute la pollution qu’ils absorbent, nous donne une indication de la pollution au niveau local». De même, les résultats d’analyse des laboratoires ont révélé que plusieurs produits chimiques et toxiques sont utilisés dans la fabrication des granulés blancs et aussi dans les matières plastiques. Ce qui pourrait constituer, à l’avenir, un problème de santé publique. Il a donc attiré la conscience collective sur l’utilisation des objets plastiques comme les bouteilles d’eau fabriquées à base de substances toxiques pour l’homme.
Par ailleurs, les effets de ces produits chimiques sur la santé peuvent provoquer des cancers ou modifier l’activité hormonale (connu sous le nom de perturbation endocrinienne). Ce qui peut entrainer des troubles de la reproduction, de la croissance et des troubles cognitifs. Ainsi, de nombreux additifs chimiques toxiques ont plusieurs autres effets connus sur la santé. Ils sont persistants et se bioaccumulent dans les organismes humains exposés.
Les produits chimiques évalués dans l’étude portant sur les granulés de plage comprenent dix stabilisateurs ultraviolets (U.v) et treize polychlobiphényle (P.c.b). L’étude sur les granulés recyclés a évalué onze retardateurs de flamme, le bisphénol A et six stabilisateurs de lumière ultraviolets.
Malgré la mise en application, en 2012, du décret portant réglementation de la production, l’importation, la commercialisation, l’utilisation des sacs, sachets et films plastiques au Congo, beaucoup reste à faire dans la mesure où le décret actuel ne dispose pas de textes d’application, pour préciser ou clarifier certaines dispositions sur le plan technique. Les regards sont donc tournés vers les pouvoirs publics qui doivent s’impliquer davantage pour que le combat contre les matières plastiques soit une réalité dans notre pays.

Roland
KOULOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici