Circonscription de Ngoma-Tsétsé

Le candidat de la D.r.d, Hellot Mampouya, victime de fraude aux résultats

Des voix s’élèvent de plus en plus pour déplorer le désordre qui a affecté le processus électoral lié aux élections législatives et locales scrutins des 4 et 10 juillet 2022. Dans la circonscription de Ngoma-Tsétsé, dans le Département du Pool, le candidat de la D.r.d (Dynamique pour république et le développement), Hellot Mampouya, se dit victime d’une fraude aux résultats orchestrée par le premier vice-président de la commission électorale locale, Daniel Mitoudidi, en complicité avec le secrétaire général de la sous-préfecture. En effet, ce premier vice-président, qui aurait été corrompu, a falsifié les résultats reportés sur les formulaires de transcription des résultats et les procès-verbaux envoyés à la coordination de la C.n.e.i (Commission nationale électorale indépendante), à Brazzaville.

Selon le candidat de la D.r.d, les résultats sortis des urnes le donnent gagnant dès le premier tour. Or, les résultats publiés par le ministre de l’administration du territoire le mettent en ballotage pour un deuxième tour avec la candidate du M.c.d.d.i (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), Théodorine Miacongo Kolélas, la députée sortante.

Une affiche du président de la D.r
Une affiche du président de la D.r

Hellot Mampouya a compilé les procès-verbaux et les formulaires de transcription des résultats issus des 54 bureaux de vote de sa circonscription. Ceux-ci le donnent gagnant dès le premier tour, car il est sorti en tête dans tous ces bureaux, à l’exception de celui de Louomo où c’est la candidate du Pulp, Yvette Solange Kionzo, qui est sortie en tête avec 125 voix contre 67 au candidat de la D.r.d.

Or, les documents envoyés à Brazzaville ont des chiffres surchargés. On a diminué les voix du candidat de la D.r.d et augmenté celles de la candidate du M.c.d.d.i, pour lui permettre d’aller au deuxième tour, à la grande surprise des autres candidats. En principe, c’est la candidate du Pulp (Parti pour l’unité, la liberté et le progrès) de Jean-Didace Médard Moussodia, qui est arrivée en deuxième position dans cette circonscription. D’ailleurs, la manœuvre consistait, semble-t-il, à faire réélire la députée sortante dès le premier tour. C’est le président de la commission locale, François Abandza, qui, par sa vigilance, aurait empêché cette fraude flagrante.

Pour les dirigeants de la D.r.d, c’est là la preuve de la fraude aux résultats, réalisée par le premier vice-président de la commission locale, avec la complicité du secrétaire général de la sous-préfecture. Ils envisagent d’introduire une requête à la C.n.e.i, pour que les résultats de la circonscription de Ngoma-Tsétsé soient reconsidérés et même s’il faut aller au deuxième tour, pour que toutes les conditions nécessaires soient prises, afin que le premier vice-président de la commission locale ne réédite pas son forfait.

Jean-Clotaire DIATOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici