Le marketing digital était au cœur d’un atelier organisé par l’Association E.w.c (Elite women’s club), vendredi 5 août 2022, à l’Hôtel Radisson Blu de Brazzaville, en marge de la deuxième édition des assises de la femme africaine dénommée: «Mbongui de la femme africaine».

Placé sous le thème: «Outils pour une identité numérique durable», cette rencontre, présidée par Luc Missindimbazi, président de l’Association Pratic (Promotion, réflexion, analyse des technologies de l’information et de la communication) et promoteur d’Osiane (Salon international des technologies de l’information de la communication), a porté sur les outils du marketing digital, l’e-réputation et son influence de marque. C’était en présence des professionnels des medias, des étudiants et d’autres invités.

Les participantes à l’atelier.
Les participantes à l’atelier.

Dans un monde de plus en plus digitalisé, il est important de connaître les outils de communication numérique, de savoir les utiliser et d’en tirer profit. Dans un contexte marqué par le Web comme «outil majeur au cœur de l’activité humaine», l’économie numérique occupe une part importante du marché mondial. Selon les statistiques, plus de 5 milliards de personnes se connectent sur le Web chaque jour. «Le marketing digital désigne tout ce qui se passe sur les écrans: les Smartphones, l’ordinateur, la télévision, etc». Il permet de toucher un plus grand nombre de personnes et de répondre à leurs besoins. «Le web marketing désigne le marketing en ligne», réalisé à l’aide d’outils Internet comme le «community» manager et social, le référencement, le e-mailing, les acronymes, etc.
«Quand on fait un marketing traditionnel, on a que besoin d’un support tels que l’écran. Le plus souvent, on est sur une cible qu’on n’a pas choisie. Il est unidirectionnel. Par contre, avec le marketing digital, grâce aux outils informatiques, vous pouvez personnaliser votre communication et choisir à qui vous voulez adresser votre information ou une publicité. Il y a l’instantanéité et l’agilité. Il est multidirectionnel», a expliqué Luc Missindimbazi, pour montrer la différence entre le marketing traditionnel et le marketing digital.
Abordant la thématique de l’e-réputation, il a affirmé que «les informations que nous diffusons sur le Web crée notre réputation». Cette réputation est la convergence de la notoriété et de l’image. «Le contrôle de l’e-réputation se fait par audite des moteurs de recherche».

Roland KOULOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici