22.2 C
Brazzaville
jeu 1 décembre 2022
spot_img
AccueilActualité27ème conférence des parties (Cop27) : Denis Sassou-Nguesso appelle à l’instauration...

27ème conférence des parties (Cop27) : Denis Sassou-Nguesso appelle à l’instauration d’une décennie d’afforestation

La ville côtière égyptienne de Charm el-Cheikh abrite, du 6 au 18 novembre 2022, la Cop27 (27ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques). Placé sous le thème: «Adaptation aux changements climatiques; financement de l’action climatique; énergies renouvelables; zéro émission nette», ce grand rassemblement annuel sur l’action climatique vise à renouveler la solidarité entre les pays et à matérialiser les engagements pris lors de l’accord de Paris, signé en 2015, pour sauver la planète. Dans son intervention à la tribune de cette conférence, le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso, s’inspirant de l’expérience de son pays avec la journée nationale de l’arbre, a lancé «un appel solennel à l’instauration d’une décennie de l’afforestation qui obligerait l’humanité à inverser le cours actuel de destruction de nos forêts».

Plus de 30 mille participants venus du monde entier prennent part à la rencontre de Charm el-Cheikh sur le climat. Des Chefs d’Etat, des ministres, des négociateurs, des militants pour le climat, des maires, des représentants de la société civile ainsi que des chefs d’entreprise.

Photo de famille, après l’ouverture de la Cop27.
Photo de famille, après l’ouverture de la Cop27.

Depuis des années, les pays appellent à des efforts concrets pour ralentir le rythme du réchauffement climatique, en réduisant les émissions carbones. Plusieurs rapports des Nations unies révèlent que «ces émissions pourront augmenter de 10% dans les années à venir, au lieu de baisser de 45% d’ici à 2030». Ouverte dimanche 6 novembre, la Cop27 a véritablement démarré ses travaux lundi 7 novembre, en présence d’une cinquantaine de Chefs d’Etats dont le Congolais Denis Sassou-Nguesso.
S’adressant au sommet, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a appelé les dirigeants mondiaux à prendre des mesures réelles et concrètes, pour réduire les émissions, améliorer l’adaptation aux conséquences du changement climatique et fournir le financement nécessaire aux pays en développement qui souffrent le plus de la crise climatique actuelle. «Le temps presse pour le monde et il n’y a aucun moyen de revenir sur la mise en œuvre des engagements climatiques», a-t-il déclaré tout en exhortant les pays développés à respecter leurs engagements en matière de financement climatique.
De son côté, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a mis en garde les dirigeants mondiaux contre les défis climatiques actuels. «Nous sommes sur une autoroute vers l’enfer climatique, avec le pied toujours sur l’accélérateur», a-t-il déclaré. «La planète approche rapidement du point de basculement qui rendra le chaos climatique irréversible», a-t-il lancé.
Pour sa part, Macky Sall, le Chef d’Etat sénégalais et Président en exercice de l’Union africaine, a souligné le travail accompli par l’Afrique, à travers son initiative de la «grande muraille verte» qui a réuni 11 États de la région sahélo-saharienne. «Bien que nous contribuions à moins de 4% des gaz à effet de serre, l’Afrique est derrière le développement à faible émission de carbone; nous luttons pour la résilience climatique. Nous pensons que cela doit être un objectif pour atteindre la neutralité carbone dans un délai raisonnable», a-t-il déclaré.
Quant au Président Sassou-Nguesso, il a evoqué l’expérience de son pays: «La République du Congo a, très tôt, pris conscience de l’absolue nécessité de protéger, de reconstituer et d’étendre son couvert forestier. Depuis 40 ans, l’ensemble de notre population est ainsi invitée à planter un arbre dans le cadre de la journée nationale de l’arbre célébrée dans notre pays, le 6 novembre de chaque année. C’est ce type d’action volontariste jointe à un code forestier rigoureux qui nous a permis de maintenir l’un des taux de déforestation le plus faible au monde…».
«Au regard de cette expérience salutaire venue de la République du Congo et pour un monde plus sûr et plus juste sur le plan environnemental et climatique, je lance, du haut de cette tribune, l’appel solennel à l’instauration d’une décennie de l’afforestation qui obligerait l’humanité à inverser le cours actuel de destruction de nos forêts», a-t-il poursuivi. Signalons qu’en marge de cette Cop27, près de 25 pays ont lancé un groupe pour se tenir mutuellement responsable de l’engagement de mettre fin à la déforestation d’ici 2030.

Roland KOULOUNGOU

AUTRES ARTICLES

derniers articles

Commentaire

Jeffreymes on
Davidtom on Football
CurtisMum on
Jeffreymes on Football
Davidtom on
Jeffreymes on
Davidtom on Football