Sélectionner une page

17ème conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la C.e.e.a.c : Denis Sassou-Nguesso succédera à Ali Bongo-Ondimba comme Président en exercice

17ème conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la C.e.e.a.c : Denis Sassou-Nguesso succédera à Ali Bongo-Ondimba comme Président en exercice

La 17ème session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de la C.e.e.a.c (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) s’est tenue jeudi 30 juillet 2020, par visio-conférence, pandémie de covid-19 oblige, sous le patronage du Gabonais Ali Bongo-Ondimba, président en exercice, avec la participation de huit Chefs d’Etat dont le Président Denis Sassou-Nguesso, le Cameroun étant représenté par son Premier ministre Joseph Ndion Ngute et le Burundi par son ambassadeur Albert Shinguiro.

Ce sommet a été celui de l’entrée en vigueur de la révision du traité de la C.e.e.a.c adoptée en décembre 2019, à Libreville (Gabon) et qui voit disparaitre le secrétariat général, désormais remplacé par une commission, comme c’est la tradition dans les organisations régionales regroupant les Etats. Le prochain sommet aura lieu en novembre prochain à Libreville, et à cette occasion, le Président Ali Bongo-Ondimba, qui a dirigé la communauté depuis 2015, passera le témoin au Congolais Denis Sassou-Nguesso, comme Président en exercice de la C.e.e.a.c.

La C.e.e.a.c a opéré une réforme historique qui a transformé son architecture institutionnelle. Adoptée lors du sommet extraordinaire de décembre 2019 à Libreville, cette réforme, déjà ratifiée par huit Etats sur onze, vise à combler son retard dans la promotion de l’intégration sous-régionale et dans son efficacité en termes de marché commun.
Ainsi, le secrétariat général a disparu pour laisser la place à une commission, sorte de gouvernement de la C.e.e.a.c dont le président nommé est un Angolais, Gilberto Da Piedade Verissimo. La vice-présidente est une Equato-guinéenne, Mme Francisca Tatchouop Belope.
Parmi les quatre commissaires nommés, sur un total de cinq, il y a un Congolais, Honoré Tabuna, qui occupe le portefeuille de l’environnement, des ressources naturelles, de l’agriculture et du développement rural. Avant d’entrer en fonction, les cinq commissaires prêteront sermon à Libreville, où se trouve le siège de la C.e.e.a.c, devant le Président en exercice. Le sommet a fixé à douze mois, la période de transition où le secrétariat général sortant cèdera la place à la commission. A cet effet, le Tchadien Ahmad Allam-Mi, dernier secrétaire général sortant qui a mené à bien la réforme de la C.e.e.a.c, passera la main à Gilberto Da Piedade Verissimo, président de la commission, le tout premier du genre, qui va poursuivre la réforme institutionnelle, en accélérant la mise en place des autres institutions prévues par le traité révisé.
Par ailleurs, douze décisions ont été prises par les Chefs d’Etat au cours de ce sommet dont celle portant adoption de la Déclaration de Brazzaville sur la mise en œuvre du programme de l’O.a.c.i (Organisation de l’aviation civile internationale) sur l’identification des voyageurs. Les autres décisions concernent la stratégie de prévention et de lutte contre le terrorisme en Afrique centrale; le plan d’action régional de réduction des émissions de gaz carbonique issue de l’aviation internationale en Afrique centrale; la création de l’Académie régionale d’aviation civile en Afrique centrale, ainsi que la convention pour la prévention et la résolution pacifique des conflits liés à la gestion des ressources en eau partagée de l’Afrique centrale.
On peut aussi relever le fait que le développement du futur marché commun de la C.e.e.a.c, qui regroupe onze Etats sur une superficie de 6.640.600 Km2 avec une population totale de 130 millions d’habitants, a été confié au Président rwandais Paul Kagame, celui-là même qui a conduit avec un grand succès la réforme de l’Union africaine pour la création de la Zlecaf (Zone de libre-échange continentale africaine), le marché commun africain.
Créée le 18 octobre 1983 sur les cendres de l’U.d.e.a.c (Union douanière et économique de l’Afrique centrale), la République Démocratique de Sao-Tomé et Principe et les Etats de la C.e.p.g.l (Communauté économique des pays des Grands-Lacs), la C.e.e.a.c regroupe onze Etats membres (Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, RD Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Rwanda, Sao-Tomé et Principe et Tchad).

Jean-Clotaire DIATOU

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

24 octobre 2020, 23: 54

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Votre Publicité

Archives

Statistiques de notre site

  • 27
  • 33
  • 1 673
  • 3 800
  • 487
  • 579
  • 18 octobre 2020

Votre météo

booked.net