Sélectionner une page

10 septembre 1880 – 10 septembre 2020 : Il y a 140 ans, Savorgnan De Brazza et le Roi Makoko signèrent un traité à Mbé !

10 septembre 1880 – 10 septembre 2020 : Il y a 140 ans, Savorgnan De Brazza et le Roi Makoko signèrent un traité à Mbé !

Le 10 septembre 1880, l’explorateur français d’origine italienne, Pierre Savorgnan De Brazza, était reçu à par le Roi Makoko Iloï Ier, au siège de son royaume, à Mbé, au Nord-Ouest de Brazzaville, dans l’actuel Département du Pool, pour avec lui le traité qui permit à la France de s’établir sur la rive droite du Fleuve du Congo. Le 3 octobre qui suivait, il installa un poste au village Mfoa qui devint Brazzaville. Pour commémorer ces événements historiques, Belinda Ayessa, directrice du Mémorial Pierre Savorgnan De Brazza, a lancé, jeudi 10 septembre dernier, au siège du mémorial, une série d’activités parmi lesquelles des conférences scientifiques qui seront données par des enseignants-chercheurs de l’Université Marien Ngouabi. Ces rendez-vous ouverts au public se tiennent jusqu’au 31 octobre prochain.

Le traité du 10 septembre 1880 entre Pierre Savorgnan De Brazza et le souverain téké Iloï 1er signe en quelque sorte l’acte de naissance du Congo, d’abord colonie française appelée Moyen-Congo qui deviendra République du Congo le 28 novembre 1958, pour accéder à l’indépendance le 15 août 1960. Sa capitale Brazzaville a coché son acte de naissance à la date du 3 octobre 1880, le jour où l’explorateur français crée le poste de Mfoa en y laissant le sergent sénégalais Malamine, pour garder les lieux.
Pour Belinda Ayessa, la signature du traité est digne d’être célébrée en ce sens qu’elle «ouvrit la trajectoire d’une histoire féconde». Raison pour laquelle elle lancé la commémoration de ces événements à travers une série de conférences scientifique. La cérémonie de lancement a réuni plusieurs personnalités dont Stefano De Leo, ambassadeur d’Italie, le prince Ntsalou, fils d’Alphonse Ntsalou, le 13ème roi téké, conduisant la délégation de la Cour royale, le Pr Omer Massoumou, doyen par intérim, et Pr Mombo vice-doyen de la F.l.a.s.h (Faculté des lettres, arts et sciences humaines), les historiens et hommes de lettres de l’Université Marien Ngouabi, etc. Sous la modération de Pierre Ntsémou, dit «Saint Pierre des mots», la cérémonie était agrémentée par la troupe théâtrale du Mémorial Pierre Savorgnan De Brazza.
C’est la conférence du Pr Joseph Itoua, maître de conférences à l’E.n.s (Ecole normale supérieure) modérée par le Pr Joachim Goma Thethet, historien à la F.l.a.s.h, qui a donné le ton de la première journée commémorative de l’acte De Brazza-Makoko, sous le thème: «Traités De Brazza-Makoko et leurs incidences». Celui-ci a retracé l’histoire des deux événements. Il a aussi évoqué la convention France/Belgique du 5 février 1885 sur la rétrocession, par la Belgique, des territoires de la vallée du Kouilou-Niari autrefois propriété de la Belgique et vice-versa. A l’issue de laquelle s’en suivit la création de l’Afrique équatoriale française (A.e.f).
La directrice générale du mémorial soutient que «sans le traité De Brazza-Makoko, Brazzaville ne serait certainement pas devenue une agglomération témoin de l’histoire, puis une cité verdoyante avec une population multiculturelle, puis une capitale refuge d’une France occupée…». Pour Belinda Ayessa, se souvenir de ce traité, c’est «porter le regard sur les indices que cet événement a eu sur le processus d’urbanisation d’un espace rural dont l’avenir se traça à la faveur de la rencontre entre deux personnalités éprises d’amour et de paix».
Le public est appelé à participer nombreux à ces conférences qui apportent une grande lumière sur l’histoire du Congo.

Joseph
MWISSI NKIENI

Vous pouvez maintenant télécharger gratuitement toutes nos éditions au Format Pdf dans le menu Archives Pdf qui se trouve sur la barre latérale droite de notre site internet.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

heure locale

27 octobre 2020, 23: 59

L’editorial de la redaction

L’ÉDUCATION, LA FORCE ET LA QUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ!

Ainsi donc, les élèves congolais ont renoué avec le chemin de l’école depuis le lundi 12 octobre. Après pratiquement six mois et demi d’inactivités (du 1er avril au 11 octobre) dus à la suspension des cours pour cause de pandémie de covid-19. Et la rentrée scolaire intervient sur fond de crise sanitaire, puisque le pays continue de faire face à la pandémie. Avec tout ce que cela induit de conséquences impactant la vie scolaire. Le ministre en charge de l’enseignement en a d’ailleurs informé l’opinion nationale.

Lire la suite

Je m’abonne à la newsletter de l’horizon africain

Commentaires récents

    Votre Publicité

    Archives

    Statistiques de notre site

    • 102
    • 31
    • 1 771
    • 3 992
    • 521
    • 579
    • 18 octobre 2020

    Votre météo

    booked.net